Wicka, François-Sigismond-Joseph (de) (1662-1738)

Chanoine et doyen du haut chapitre à Arlesheim (1714-1737).
Né le 5 mai 1662 à Innsbruck, décédé le 20 juillet 1738. Fils de Jean-François (de) Wicka et de Marianne Niedermeyer von Altenburg, Fagen und Siggenbach. Cousin de Jean-Jacques-Conrad Wicka (1680-1755), de Jean-Georges Wicka (1685-1745) et du chanoine de St-Ursanne puis du chapitre cathédral de Bâle à Arlesheim Franz Konrad Anton de Grandvillers (1673-1719).
Logique à l'Université d'Innsbruck (1677-1678), puis études au Collegium Germanicum et Hungaricum de Rome (1678-1683) qu'il clôt à l'Université de Padoue avec une licence en droit canon et en droit civil. En 1684, il s'inscrit en tant que juriste à l'Université de Salzburg. Nommé sous-diacre à Porrentruy le 21 septembre 1686, puis ordonné diacre le 16 janvier 1689 et prêtre le 23 janvier suivant. Il célébra sa première messe le 26 janvier 1694.
Fait chanoine de Moutier-Grandval le 25 mai 1687 par le prince-évêque de Roggenbach, il renonce à son canonicat le 28 octobre 1715 en faveur de son neveu. Possessionné au chapitre cathédral sur instance de l'empereur Leopold Ier (25 août 1683), capitulaire (chanoine du haut chapitre) le 15 octobre 1686. Custode le 16 juin 1691, nommé chantre le 15 juillet 1695 (27 août 1695 selon Bosshart-Pfluger) sur recommendation écrite de l'empereur auprès du prince-évêque. Vicaire capitulaire durant l'interrègne de 1705, il fut aussi désigné châtelain au côté de l'écolâtre Reich von Reichenstein. Tous deux étaient censés gouverner à Porrentruy pendant la vacance du pouvoir. Constitué, c'est-à-dire nommé vice-doyen par le chapitre le 14 juin 1712 contre le grand vicaire (Provisus) Johann Christoph Haus, promu doyen par Rome. Elu doyen le 14 août 1714, il résigne sa fonction le 23 décembre 1737 et renonçe au canonicat en faveur d'un parent, Boimont de Pairsberg et Schwanburg.
Le 1er décembre 1691, l'empereur Leopold Ier éleva W. et son (demi-?)frère Ferdinand-Charles, conseiller de S.A. à Innsbruck et seigneur de Mont-Croix à Delémont, au rang de comtes du Saint Empire.

Philippe Hebeisen, 20/12/2005
Dernière modification: 19/03/2012

Bibliographie

Roger Ballmer, Les Etats du pays ou les assemblées d'Etats dans l'ancien évêché de Bâle, Porrentruy, SJE, 1985, p. 140
Catherine Bosshart-Pfluger, Das Basler Domkapitel von seiner 'bersiedlung nach Arlesheim bis zur Säkularisation (1678-1803), Bâle, 1983, pp. 323-325
André Rais, « Une famille cinq fois séculaire : les Wicka de Delémont », in Archives héraldiques suisses, XC, 1976, pp. 50-56
HS, I/1, pp. 296-297, 300, 309
Bernard Prongué (dir.), Le canton du Jura de A à Z, Porrentruy, 1991, p. 209