Liechtlé, Jean-Jacques (?-?)

De Porrentruy. Maître-bourgeois, tenancier de l'Hôtel de la Cigogne.
Membre de la commission de six membres (Commission des six) nommée par les Etats en mai 1731, lors des Troubles dans l'Evêché, pour « soutenir les intérêts communs et choisir les moyens les plus utiles et le plus convenables. » Ce groupe était composé de l'archidiacre Jean-Georges Wicka et du custode Jean-Georges François (tous deux du chapitre de Moutier-Grandval), du custode Jean-François Bassand (chapitre de Saint-Ursanne), du maître-bourgeois Jean-Jacques Wicka, de Delémont, et des maîtres-bourgeois Pierre-François Choullat et Jean-Jacques Liechtlé, de Porrentruy. Avec le président des Etats Sémon et le syndic Bruat , cette commission joua un rôle de premier plan dans l'histoire des Troubles, notamment par son rôle d'interlocuteur des différentes parties et ses tentatives d'apaisement.
L. fut arrêté et incarcéré le 27 juin 1740 et condamné le 24 novembre par la cour de justice extraordinaire à un an de prison suivi du bannissement à vie. Il fut également cassé de sa fonction de magistrat. En janvier 1742, l'ancien maître-bourgeois fut condamné par les Etats ci-devant plaignants à payer 400 livres à titre de contribution au remboursement des frais résultant des Troubles.

Philippe Hebeisen, 20/12/2005
Dernière modification: 6/09/2006

Bibliographie

Roger Ballmer, Les Etats du pays ou les assemblées d'Etats dans l'ancien évêché de Bâle, Porrentruy, SJE, 1985, pp. 139-140, 196-197, 206, 213, 218