Henrici, Thomas (1597-1660)

Né le 23 juin 1597 à Gand (Belgique). Décédé le 19 février 1660 à Fribourg-en-Brisgau. Catholique. Fils d'Henri Deutsch, originaire de Guénange (F), soldat en garnison au « château des espagnols » (Spanjaardkasteel) de Gand, et de Suzanne, née Bickelin.
Vicaire général du diocèse de Bâle et chanoine de Moutier-Grandval (1634-1652). Chanoine (1630), grand archidiacre (1639) et doyen (1643) du chapitre cathédral de Bâle. Evêque auxiliaire (év. de Chrysopolis,1648), chanoine (1648) et prévôt du chapitre de Saint-Ursanne (1651-1660).

Gymnase jésuite à Maastricht (Pays-Bas) de 1608 à 1610 et à Bois-le-Duc ('s-Hertogenbosch NL) de 1611 à 1614. Etudes de philosophie à l'université de Trèves dès 1614 (maître en 1617) et de théologie à Mayence de 1617 à 1620. Ordonné prêtre à Metz le 10 avril 1621 et curé de Menskirch (F). Bachelier biblique de l'université de Pont-à-Mousson (Lorraine) en 1622, titulaire de la chaire de théologie controverse à l'université de Fribourg-en-Brisgau le 13 octobre 1623, docteur en théologie le 22 janvier 1624, doyen de la Faculté de théologie (1625, 1629, 1630, 1631), recteur et « pro-recteur » de l'université à plusieurs reprises entre 1626 et 1630, titulaire de la chaire d'Ecriture sainte dès 1629.
Chanoine du chapitre cathédral de Bâle et protonotaire apostolique dès 1630, H. doit s'enfuir de Fribourg-en-Brisgau à l'automne 1632, devant les troupes suédoises. Réfugié à Porrentruy, puis à Delémont, procureur de l'évêque Jean Henri d'Ostein pour la visite ad limina apostolorum à Rome en 1633, il est envoyé en mission auprès de Louis XIII lors de l'occupation de la principauté par les troupes suédoises (1634) et lui demande, sans succès, d'intervenir pour atténuer les conséquences de la guerre. En attendant de pouvoir retourner à Fribourg-en-Brisgau, H. finit par accepter la charge de vicaire général du diocèse de Bâle à l'automne 1634 (à laquelle est jointe la libre prébende du chapitre de Moutier-Grandval) ; à ce titre, il se met à rédiger le « rapport résumé » de ses activités (Directorium), notamment le compte rendu de ses visites dans la partie « suisse » (SO BL AG JU) du diocèse. Elu doyen du chapitre cathédral en exil le 29 octobre 1643, nommé quelques mois auparavant missionnaire apostolique de la congrégation de propaganda fide pour le diocèse de Bâle, il s'applique à réformer, en particulier par la prédication et par l'écriture, la vie ecclésiastique dans le diocèse ravagé par la guerre de Trente Ans, notamment en Alsace (il est prévôt du chapitre collégial de Colmar de 1641 à 1654) et dans les villes autrichiennes de Rheinfelden et Laufenburg. Tout en gardant ses fonctions de vicaire général jusqu'en 1652, il devient évêque suffragant dès 1648 (libre prébende du chapitre de Saint-Ursanne), à une époque où, mis à part une interruption de quatre mois (1651) et de trois ans (1653-1656), le diocèse de Bâle est resté sans évêque consacré, soit pendant près de dix ans. Il travailla à l'inclusion de la principauté épiscopale dans le défensional fédéral de 1652 et au renouvellement de l'alliance avec les sept cantons catholiques (1655).
Dans ses écrits théologiques, H. s'élève contre les horreurs de la guerre (1639), s'intéresse à la théologie morale (Catena biblica, 1642), mais s'engage surtout dans la controverse avec les protestants dès 1631 (Anatomia Confessionis augustanae). Séjournant à nouveau à Fribourg-en-Brisgau en tant que doyen du chapitre cathédral dès 1652, il s'exprima dans son Irenicum catholicum (1659) en faveur d'une réunification pacifique des Eglises chrétiennes. « Grand iréniste catholique, précurseur de l'oecuménisme » (Marco Jorio).

Jean-Pierre Renard, 11/07/2007
Dernière modification: 26/07/2010

Bibliographie

Thomas Henrici, Journal / Amtstagebuch, éd. Jean-Pierre Renard, Fribourg, Academic Press, 2007 (Studia Friburgensia 100, Series historica 4/1 et 4/2)
Helvetia Sacra, I/1, Berne, 1972, p. 232
Hevetia Sacra, II/2, Berne, 1977, pp. 454-455
Dieter Breuer, « Wege zum Religionsfrieden. Das Irenicum Catholicum (1659) des Freiburger Theologieprofessors und Basler Weihbischofs Thomas Henrici », dans Historisches Jahrbuch 126, 2006, p. 115-133
Marcus Faika, Die Versöhnung von Antike und Christentum. Systematische 'eberlegungen des Freiburger Theologen Thomas Henrici (1597-1660), Freiburg i.Br., Univ., wiss. Arb., 1997
Marco Jorio, « Thomas Henrici », in Dictionnaire Historique de la Suisse [publication électronique, www.dhs.ch], version du 20.10.2005
Marco Jorio, « Der Basler Weihbischof Thomas Henrici (1597-1660) und sein "Irenicum catholicum" (1659) », in Revue d'Histoire Ecclésiastique Suisse, 72, 1978, pp. 74-106