Francillon, Adrien (1885-1936)

Bourgeois de Lausanne (dès 1768). Fils d'Eugène (1851-1918) et de Catherine-Dorothée, dite Dora, née Heyl (1852-1912). Neveu d'Ernest Francillon. Né Adrien-Auguste le 4 août 1885 à Lausanne. Décédé à Saint-Imier le 24 décembre 1936. Le 27 avril 1912, il épouse à St-Imier Julie-Gabrielle Miéville, dont il eut deux enfants.
Elève du collège Galliard et du collège classique à Lausanne, de l'école de commerce Widemann à Bâle, F. arrive à Saint-Imier en 1902 pour y suivre les cours de l'Ecole d'horlogerie. Après un stage à Saint-Imier, il poursuit sa formation à Londres et à Berlin. En 1907, il est de retour à Saint-Imier et entre dans la Fabrique des montres Longines. Attaché à sa direction, il devient fondé de pouvoir (1915) puis membre du conseil d'administration (dès 1919) au sein duquel il succède à son père.
Engagé aussi dans la vie publique, membre du Parti libéral, il siège au Conseil général (dès 1930) dont il devient le premier vice-président (1933). Membre puis secrétaire de la Commission de l'Ecole d'horlogerie et de mécanique, membre de la Commission des cadets, membre puis président et représentant de l'Etat à la Commission de l'Ecole secondaire et de commerce. Membre du comité local de la Banque Populaire Suisse, vice-président du conseil d'administration de la société du funiculaire Saint-Imier-Mont-Soleil.
Membre de plusieurs sociétés locales, il est notamment président d'honneur de la Chorale et de la Société d'escrime, membre de la Société jurassienne d'Emulation (SJE).

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 29/04/2008
Dernière modification: 7/07/2009

Bibliographie

ASJE, 42, 1937, pp. 193-194
André Francillon, Histoire de la fabrique des Longines, précédée d'un essai sur le comptoir Agassiz (préface de Bernard Gagnebin), Saint-Imier, 1947, pp. 171
Marcel et François Francillon, Notice généalogique sur la famille Francillon originaire du Dauphiné : 1563-1988, Lausanne, 1989, p. 185
Jacqueline Henry Bédat, Une région, une passion : l'horlogerie. Une entreprise : Longines, Saint-Imier, 1992, p. 123

Le Jura bernois, 26 et 29 décembre 1936