Philippe, Pierre (1933-)

Philippe, Pierre (1933-)Originaire de Delémont, né à Bâle le 26 mars 1933. Fils du conseiller national Etienne Philippe et de Claire née Vadas, originaire de Hongrie, médecin, maîtresse d'hygiène à l'Ecole normale des institutrices, fondatrice de l'Ecole jurassienne et conservatoire de musique. Epouse Carla Waldner en 1961, secrétaire. Cinq enfants. Catholique.
Après avoir effectué sa scolarité au Progymnase de Delémont et au Collège Saint-Charles à Porrentruy, P. obtient sa maturité littéraire au collège de Saint-Maurice (1951). Après un semestre de sciences économiques à l'Ecole des Hautes études commerciales de Saint-Gall, P. entreprend des études de médecine dans les universités de Bâle, Lausanne, Vienne et Paris. Il obtient, en 1959 à Lausanne, son diplôme fédérale de médecine suivi d'un stage d'anatomie pathologique à l'Hôpital cantonal de Lausanne puis de chirurgie à l'Hôpital des Cadolles à Neuchâtel. P. se spécialise ensuite en pédiatrie, d'abord à l'Hôpital des Cadolles puis à l'Hôpital Pourtalès à Neuchâtel. Il effectue ensuite un stage comme responsable de la pédiatrie dans l'Hôpital Kintambo de la Croix-Rouge suisse à Léopoldville (Kinshasa). De retour en Suisse, il effectue une année d'oto-rhino-laryngologie à l'Hôpital cantonal de Lausanne. De 1963 à 1965, P. se spécialise dans le service de pédiatrie de l'Hôpital cantonal de Lausanne et le 8 août 1968, il obtient son doctorat en médecine avec le titre de spécialiste FMH en pédiatrie. Sa thèse, Etude de l'évolution clinique et radiologique de 75 cas de malposition cardio-tubérositaire de nourrisson est publiée la même année.
P. s'installe alors à Delémont où il ouvre un cabinet privé (1965-2003). Il est en outre chef adjoint à l'Hôpital de district de Delémont (1996-1998), et médecin des écoles de cette ville (1966-1998).
Membre de la commission cantonale bernoise puis jurassienne de médecine scolaire. Membre fondateur de la commission de médecine scolaire de la Société suisse de Médecine sociale et préventive. Président de la Société cantonale jurassienne de médecine (1999-2002) et membre de la Chambre médicale suisse et du comité de la Société romande de médecine. Membre fondateur du Groupement de pédiatres jurassiens.
En 1975, P. adhère au Parti chrétien-social indépendant et une année plus tard, il est élu à l'Assemblée constituante. Il y préside la Commission menant à la création d'un Conseil consultatif des Jurassiens de l'extérieur et la Commission d'amnistie, et est membre des commissions hospitalière et de rédaction. En 1978, il est élu au Parlement jurassien en remplacement de Gabriel Roy, élu au Conseil national.
Séparatiste convaincu, P. milite très tôt au sein du Rassemblement jurassien (RJ) puis du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) et est le co-fondateur du Mouvement universitaire jurassien (MUJ). De 1967 à 1976, P. préside la section de Delémont du Rassemblement jurassien. En 1973, il participe au Gouvernement jurassien d'opposition qui siège à trois reprises à Lucelle (F). P. préconise le lancement de l'initiative UNIR (1988) et propose l'initiative cantonale « Un seul Jura » (2003). Depuis des années, il participe à la rédaction du Jura Libre, sous son nom ou sous le pseudonyme Rambévaux.
Membre de la Société des Amis du château de Soyhières (dès 1953). Vice-président puis président (1983) des assemblées bourgeoises de Delémont.
P. participe au Musée jurassien d'art et d'histoire dès 1980 et accède à la présidence en 1989. Il est l'artisan du retour dans le Jura, pour quatre mois (1981), de la Bible de Moutier-Grandval. Dès 1995, il préside les transformations du musée. Pendant 12 ans, il préside en outre la Commission cantonale jurassienne des musées.
P. est le principal auteur du Manifeste pour une politique musicale dans le nouveau canton. Durant huit ans, il préside la Commission delémontaine de la culture. Il est à l'origine de la Schubertiade d'Espace 2 à Delémont en 1988 puis du festival « Notes d'équinoxe » qui se tient tous les deux ans dans cette ville. Sur le plan culturel, P. participe encore aux activités de la troupe de théâtre « Les Funambules » et pratique en amateur le violoncelle et le piano.
P. participe à de nombreuses publications d'ouvrages de médecine, d'histoire ou concernant la Question jurassienne.
A l'armée, P. obtient le grade de premier lieutenant sanitaire (1962).

Emma Chatelain, 20/03/2006
Dernière modification: 17/09/2008

Bibliographie

Charles-André Gunzinger et Denis Moine, L'Assemblée constituante jurassienne, Delémont, 1976, p. 45
Informations transmise à l'auteur par Pierre Philippe.