Meyer, Jean (?-?)

Prévôt du chapitre de Moutier-Grandval de 1486 à 1491. A la mort de son prédécesseur, Henri d'Ampringen (1484), cinq candidats vont briguer sa succession. Conrad d'Ampringen, Jean Doerflinger et Jean Burckard (maître de cérémonie du pape) vont renoncer suite à des pressions de M. Le rival le plus sérieux de M. est le lucernois Jean Pfyffer, élu par le chapitre. M., soutenu par Berne, son canton (il était curé de Büren), après l'élection de Jean Pfyffer, va alors occuper militairement le chapitre. Après l'intervention de Delémont et la réplique de Berne, Jean Meyer est installé comme prévôt de Moutier-Grandval. Il n'est cependant pas uniquement un homme à la solde de Berne : il défend aussi ses intérêts personnels et ceux de son chapitre au sein duquel il obtient le soutien d'une majorité des chanoines. Le 29 avril 1487, il reçoit du pape Innocent VIII une bulle qui nie à l'évêque de Bâle ou à quelque autre prince tout pouvoir temporel ou spirituel sur le chapitre de Moutier-Grandval. Cependant, une bulle si excessive ne va pas laisser sans réaction et en août 1489, M. et son chapitre sont contraints de demander au pape de casser cette bulle. Dès lors, la situation de M. va se dégrader. L'évêque de Bâle tente de retrouver son autorité perdue au profit de Berne. La Diète prend à nouveau la défense de Jean Pfyffer alors que la cote de popularité de M. auprès du chapitre et de la prévôté est en train de baisser, notamment à cause de sa cupidité et de son injustice, si bien qu'une plainte est déposée à Rome contre M. pour dilapidations des bien ecclésiastiques. Vers la fin de 1490, le chapitre expulse M et, en 1491, Rome résigne sa charge de prévôt pour la confier à Jean Bourcard (haut officier de la curie romaine), d'origine alsacienne. En 1492, M. est banni de Moutier qu'il quitte très pauvre. Il devient alors curé de la paroisse de Burgdorf.

Emma Chatelain, 12/02/2006
Dernière modification: 8/02/2019

Bibliographie

Jean-Claude Rebetez, « L'intégration du chapitre et de la prévôté de Moutier-Grandval dans la seigneurie épiscopale », in Jean-Claude Rebetez (éd.), La donation de 999 et l'histoire médiévale de l'ancien évêché de Bâle , Porrentruy, 2002, pp. 129-132
J.-R. Carnal, Frédéric Donzé, Francis Steulet, Histoire du Jura bernois et de Bienne, Bienne, 1995, pp. 14-15
Ansgar Wildermann, « St. Germanus in Moutier-Grandval », in Helvetia Sacra, II / 2, 1977, pp. 381-382