F | D

Comité de Moutier

Organisation « pour la défense des droits et des intérêts du Jura » dont la création est décidée le 20 septembre 1947, lors de la manifestation populaire de Delémont en réaction à l' « affaire Moeckli », vue habituellement comme le début de la Question jurassienne. Constituée le 2 octobre 1947 à Moutier et composée de 23 membres, elle est chargée d'établir « un programme de revendications et d'action » et notamment « de faire procéder à des études juridiques, constitutionnelles, économiques et financières sur la question d'une éventuelle autonomie jurassienne. » Le président en est Louis Bueche de St-Imier et le secrétaire René Steiner de Delémont. Le 30 avril 1948, le Comité de Moutier publie une brochure intitulée La Question jurassienne présentée au Gouvernement du Canton de Berne qui contient ses revendications économiques, culturelles et politiques et se conclut par la demande d'un système fédéraliste et bicaméral au sein de l'Etat de Berne. Le Gouvernement bernois accepte une partie des revendications mais refuse tout partage de souveraineté. Une révision constitutionnelle est proposée et acceptée en votation populaire le 29 octobre 1950. Elle implique notamment la reconnaissance du peuple jurassien en tant que groupe ethnique particulier au sein de l'Etat de Berne. Elle marque aussi la fin de l'activité du Comité de Moutier (le 13 novembre 1952).

Auteur·trice du texte original: Emma Chatelain, 13/01/2006

Dernière modification: 11/11/2013

Bibliographie

Michel Hauser, Le Comité de Moutier : son époque et son 'uvre, Fribourg, 1979 Michel Hauser, « Comité de Moutier », in Bernard Prongué (dir.), Le canton du Jura de A à Z, Porrentruy, 1991, pp. 86-87

Suggestion de citation

Emma Chatelain, «Comité de Moutier», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/3756-comite-de-moutier, consulté le 25/04/2024.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.