Seuret, Louis-Marie-Alphonse (1848-1914)

De Courrendlin et Porrentruy. Né dans cette dernière commune le 12 mars 1848. Décédé à Vendlincourt le 14 octobre 1914, la même année que ses deux frères, Alfred (1842-1914) et Adolphe (1844-1914) Seuret. Oncle de Charles Seuret (1884- ?). Prêtre.
Etudes à l'école cantonale de Porrentruy ; théologie au séminaire de Fribourg. Ordonné le 30 juillet 1871.
Vicaire à Delémont. Révoqué le 15 septembre 1873 pour avoir signé la protestation du clergé jurassien contre la destitution de Mgr Lachat (1819-1886), il est frappé du décret d'exil du 30 janvier 1874. Il s'engage alors comme précepteur en France puis comme professeur à l'école St Benoît à Delle (1875). A son retour dans le Jura, il est curé de Bure (1876-1890) puis de Vendlincourt (1904).
Il est l'auteur de plusieurs recueils de poésie : Fleurs d'exil (Fribourg, 1878), Sans épines (Porrentruy, 1881), Perce-Neige (Porrentruy, 1881), Pieux souvenirs (Immensee, 1900) et Chants du soir (Immensee, 1912). Il a aussi publié des oeuvres oratoires : La meilleure part (Porrentruy, 1911), Silhouettes et croquis (Porrentruy, 1912), Les Amis de Dieu (Immensee, 1913) et Souvenirs d'Antan (Immensee, 1912).

Emma Chatelain, 29/11/2005
Dernière modification: 8/06/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 203