Meusy, Laurent (1749-1834), en religion Ursanne (Ursicin)

Né à Buix, son lieu d'origine, le 10 octobre 1749. Décédé à Buix le 6 mai 1834 (inhumé le 9). Fils de Jacques et d'Ursule née Plumey.
Entré chez les prémontrés de Bellelay, il y fait sa profession le 16 décembre 1770, sous le nom d'Ursanne. Il est ordonné sous-diacre le 13 juin 1772, diacre le 19 décembre 1772, prêtre le 18 décembre 1773 (à Porrentruy, dans la chapelle de la résidence épiscopale). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 24 septembre 1774.
Il est professeur au collège de Bellelay en 1774. Selon Folletête, il est aussi allé à Paris, pour s'initier aux méthodes pédagogiques de Charles Rollin (1661-1741) ; au collège de Bellelay, l'organisation des études et l'enseignement sont inspirés du « Traité des études » de ce professeur de l'Université de Paris.
Meusy est investi de la cure des Genevez (vacante par le décès de Thomas Erard) le 8 juillet 1784. Le 5 août 1785, il est investi de la paroisse de Montignez (vacante par la démission d'Hugues Guerry), paroisse qu'il quitte lui-même à l'automne de 1789 (il est remplacé par Paul Lhoste, nommé le 10 novembre). Il est prieur de Grandgourt à partir de 1787, ou peu avant, jusqu'en 1793 (nominalement, jusqu'en 1798).
Rentré à Bellelay en 1794, il se retire à Soleure après l'expulsion des chanoines de Bellelay en décembre 1797, puis au prieuré prémontré de la « Porte du Ciel » (Himmelspforte : Grenzach-Wyhlen D, Bade-Wurtemberg) en 1798. Sa nomination à Montignez date du 11 décembre 1800 (suite à la démission de Grégoire Voirol). Encore cité comme curé de Montignez en février 1801, en août 1801, en septembre 1802 et en janvier 1803, il est nommé desservant de Charmoille à la réorganisation et prête le serment lié à sa charge le 27 avril 1803, dans l'église de Porrentruy. Il est ensuite curé de Boncourt de 1805 à 1810. Nommé directeur de l'Ecole centrale et du pensionnat de Porrentruy par décret du 13 décembre 1810, il y reste en fonction jusqu'à l'automne de l'année 1815. En septembre 1815, il est toujours officiellement « curé-desservant titulaire » de la paroisse de Boncourt (dans les registres des baptêmes, Henri Hierme est cité comme administrateur d'avril 1810 à janvier 1816, comme parochus dès le 18 janvier 1816). Retiré à Fontenais, il est nommé curé de Buix le 7 janvier 1816. Il était officier de l'Université de France.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 21/10/2005
Dernière modification: 4/05/2010

Bibliographie

André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 538
Eugène Folletête, « Rauracia sacra. Deuxième partie », in Actes SJE, 38, 1933, p.111
Jean-Claude Rebetez, « Grandgourt », in Helvetia Sacra IV/3, Bâle 2002, p. 152

Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 437
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)