F | D

Haas, Quentin (1991-)

Originaire de Bonfol. Né à Porrentruy le 16 juillet 1991. Fils de Patrick Haas, mécanicien automobile, et de Evelyne Haas-Maillard, assistante dentaire. Epouse Ilona Tishchik, étudiante en relations internationales et études européennes. Catholique.
Après la maturité fédérale, obtenue du lycée de Porrentruy en 2010, H. fait un Bachelor bilingue en sciences biomédicales à l'Université de Fribourg (2010-2013) suivi par un Master en sciences biomédicales à l'Université de Berne (2013-2015). En parallèle, il obtient un diplôme LTK, permettant de recourir à l'expérimentation animale. En 2016, il travaille pendant quelques mois comme employé chercheur médical, avant de commencer un doctorat en immuno-oncologie au sein de l'Institut de pharmacologie de l'Université de Berne à l'Hôpital de l'Ile de Berne.
En 2007, il débute en politique en devenant membre du premier Parlement de la jeunesse jurassien, institution qu'il représente comme député auprès du Parlement des jeunes de Wallonie-Bruxelles à Bruxelles en 2010 et du Parlement francophone des Jeunes à Abidjan (Côte-d'Ivoire) en 2013.
En 2010, il adhère au Parti chrétien-social indépendant (PCSI), parti pour lequel son père siégeait déjà comme suppléant au Parlement jurassien. Il est lui-même candidat aux élections parlementaires en 2010 et arrive 2ème des viennent-ensuite. En 2014, il devient député suppléant au Parlement jurassien, puis titulaire en 2015 ; membre remplaçant puis titulaire de la commission de santé. Lors des élections de la même année, il est élu plus jeune député du Parlement jurassien et il figure sur la liste du PCSI pour le Conseil national.
En 2016, H. redevient suppléant au sein de la commission de la santé et titulaire au sein de Section jurassienne de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). En tant que membre du Parlement, il lance une motion visant à l'introduction d'un salaire minimum pour les apprentis (refusée de justesse) et s'engage pour la sauvegarde de la tradition du Rai-tiai-tiai.
H. continue à s'engager pour la jeunesse en présidant le Parlement francophone des Jeunes (qui regroupe 30 pays) à Berne en 2015 et, suite à la suppression du Parlement de la jeunesse jurassien par le canton la même année, comme membre du comité pour la création d'un nouveau parlement de jeunesse du Jura et du Jura bernois, soit l'Assemblée des jeunes jurassiens (AdJJ), dont il est élu premier président. En 2016, il collabore en outre à la création du premier parlement des jeunes de l'Ile de Madagascar.
Membre du Hockey club Ajoie. Membre, puis président (2012-2015) du groupe des jeunes de Cornol. Ancien membre de la FSG Courgenay.
H. ne fait pas d'armée et passe son service civil en protection de la nature et du développement de biotopes dans les forêts de Suisse centrale et orientale, au Musée d'histoire naturelle de Fribourg et comme collaborateur scientifique dans un laboratoire de recherche médicale au département de biomédecine de l'Université de Bâle.

Auteur·trice du texte original: Kiki Lutz, 23/06/2016

Dernière modification: 21/07/2016

Bibliographie

www.rfj.ch (2.12.2015, 13.3.2016)
www.rts.ch (6.7.2015)
Informations transmises par Quentin Haas (2.6.2016, 23.6.2016)

Iconographie

Quentin Haas; source: Quentin Haas (2.6.2016)

Suggestion de citation

Kiki Lutz, «Haas, Quentin (1991-)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/1003602-haas-quentin-1991, consulté le 16/04/2024.

Catégorie

Biographie
Biographie

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.