F | D

Méléra, Marguerite-Yerta (1880-1965)

Originaire de Châtelat. Née Yertha Marguerite Juillerat le 6 décembre 1880 à Elston (Etat de l’Ohio, USA). Décédée le 29 décembre 1965 à Paris. Fille de Paul Emile Juillerat, menuisier puis pasteur baptiste, et de Ida Adèle née Carnal, cultivatrice, de Souboz. Baptisée le 26 avril 1881 à Mansfield (comté de Richland, Ohio, USA).
Sa famille étant rentrée en Europe, elle passe cinq années au Pays de Montbéliard avant de s’installer à Tramelan, où son père était pasteur baptiste ; en 1885, il est cafetier et « évangéliste » à Moutier, où naît la sœur de M., Hélène Elisabeth. Après une éducation dispensée uniquement par sa mère, elle suit les cours de l’Ecole secondaire de Tramelan (1891-1895), fait une année de classe primaire supérieure à Montélimar (Drôme, F) puis se forme à l’Ecole normale des institutrices de Delémont pendant trois ans (1896-1899). Suivent quelques séjours d’études aux Etats-Unis, en Angleterre et en Allemagne (Berlin). Elle part ensuite pour Paris où elle épouse César Méléra, officier de marine, orientaliste, écrivain et poète.
Après la mort de son mari, en 1918, sur le front de Lorraine, elle est contrainte de gagner sa vie. Elle est alors successivement rédactrice à Excelsior (1917-1940), à Je suis partout (jusqu’en 1939) et à l’Action française (critique des livres étrangers). Outre ceux-ci, elle est également collaboratrice occasionnelle ou régulière de nombreux journaux et revues comme La Semaine de Paris, Le Miroir du Monde, La Démocratie nouvelle, Candide, Dimanche illustré, Réforme, La Revue du Siècle, La Vie protestante, L’Illustration, Le Miroir de l’Histoire, La France catholique. M. publie aussi trois ouvrages consacrés à Rimbaud ainsi que des essais et des traductions de l’anglais et de l’allemand. Deux romans, Le Val aux Sept Villages et Fortune, évoquent le monde horloger et paysan du Jura bernois aux XIXe et à l’aube du XXe siècle.
Première femme élue à l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (IJSLA) en décembre 1960.

Publications :
- Les Six Femmes et l’invasion : août 1914-février 1916, Paris, Plon, 1917 (trad. en anglais par sa belle-sœur chez Macmillan, 1917)
- Rimbaud, Paris, Firmin-Didot, 1930
- La Mardelle aux loups, roman policier, Paris, Editions Colbert, 1943
- Ebauches de Rimbaud, recueillies et annotées par M.-Y. Méléra, Paris, Mercure de France, 1937
- Résonances autour de Rimbaud, Paris, Editions du Myrte, 1945
- Trois Pouces de Terre, essais champêtres, illustrations de Marcel Saufani, Paris, Editions J. B. Janin, 1946
- La Montagne aux Sept Villages, roman pour les enfants, Paris, Plon, 1946
- Le Val aux sept Villages, roman, Genève et Paris, Jeheber, 1946
- Fortune, roman, Boudry, La Baconnière, 1954 (trad. en all.)
- quatre ouvrages inédits, dont La Ronde des Treize Lunes


Auteur·trice du texte original: Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 20/09/2005

Dernière modification: 21/02/2013

Fonds d’archives

Mémoires d’Ici (Saint-Imier), dossier documentaire biographique « Méléra Marguerite-Yerta »

Bibliographie

Jean-Paul Pellaton, « Marguerite-Yerta Méléra », in Pierre-Olivier Walzer (dir.), Anthologie jurassienne, vol. 2, Porrentruy : SJE, 1965, pp. 238-241
Roland Stähli, Histoire de Tramelan, tome 2 : Tramelan, village de l’Erguel, Tramelan, 1984, p. 646
http://www.bijube.ch/page-6512.html (20.2.2013)
http://www.chronologie-jurassienne.ch/fr/003-PERSONNES/M/Melera-Juillerat-Marguerite.html (20.2.2013)

Suggestion de citation

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, «Méléra, Marguerite-Yerta (1880-1965)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/950-melera-marguerite-yerta-1880-1965, consulté le 21/02/2024.

Catégorie

Biographie
Biographie

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.