Centre St-François, Delémont

Le Centre St-François à Delémont est un lieu d'accueil, de formation, de ressourcement, de partage et de prière.
Capacité d'accueil : 10 salles de 8 à 100 places ; 1 cafétéria, 2 salles à manger ; 1 chapelle (100 personnes), 1 crypte (20 personnes) ; 52 chambres à 1 ou 2 lits ( 90 lits ).

En 1947-1948, à l'instigation de Mgr. François von Streng évêque de Bâle, et de Mgr Henri Schaller, « L'Association de l'oeuvre des retraites fermées » est constituée à Porrentruy. Son but est de mettre à disposition des Jurassiens un lieu de retraite spirituelle. L'idée ne peut cependant pas aboutir et l'association est dissoute.
En 1956, Mgr von Streng reprend l'idée et confie au Père Gonzague, capucin de la résidence de Montcroix, le mandat de sensibiliser les paroisses du Jura en vue de créer une maison de retraites fermées à Delémont. Il est aussi chargé de récolter des fonds. Des démarches sont entreprises avec le « Consortium de Montcroix » pour obtenir l'ancienne résidence des capucins avec l'ancienne chapelle, ainsi qu'une certaine surface de terrain supplémentaire.
Le 20 octobre 1957, la Fédération catholique jurassienne ainsi que les doyens de Bâle-ville, Bâle-Campagne et du Dorneck-Thierstein acceptent le principe de constitution de « L'oeuvre des retraites fermées de Montcroix ».
La première assemblée générale a lieu le 26 octobre 1958, on y adopte les statuts et élit le premier comité.
En 1959, un concours d'architecture est lancé. Il aboutit en mai 1961 avec mandat donné à Sylvio Casagrande architecte à Nidau. Les travaux commencent en mars 1962. Si le principal des travaux est accompli par des professionnels, 685 personnes y ont aussi participé de manière bénévole.
Le 26 janvier 1964, le Centre St-François est inauguré alors que l'association qui gère la maison reste « Oeuvre des retraites fermées de Montcroix ». Depuis septembre 1963, trois religieuses de Menzingen sont là pour préparer la venue du premier groupe inscrit. Elles seront remplacées en 1981 par des soeurs de Notre Dame de Fidélité

A la mi janvier 1985, le Père Gonzague, directeur depuis le début, est appelé dans la communauté des capucins de St-Maurice. L'intérim de la direction est assuré par Soeur Marguerite Mohl avec les responsables du Centre.

En1989, les statuts changent avec la création de la « Fondation Centre St-François », fondation ecclésiastique du diocèse de Bâle, au sens des articles 80 et suivants du Code civil. La même année, le Père Nicolas Ruffieux, spiritain suisse, est nommé directeur. En 1993, il retourne en Afrique et devient directeur du Foyer de Charité de Bangui. Le Père Claude Etienne prend sa succession. Il démissionne en décembre 1998 mais il faut attendre le 8 juillet 1999 pour qu'un successeur soit nommé, à savoir Marie-Josèphe Lachat, assistante pastorale.

A la fin du mois de novembre 2001, les soeurs de Notre Dame de Fidélité partent et en raison de restructuration dans la communauté, il n'est pas possible de les remplacer. Le Centre se retrouve donc, pour la première fois, sans religieuses.


Directeurs-trices :

1958-1985 Père Gonzague
1985-1989 Soeur Marguerite Mohl, a. i.
1989-1993 Père Nicolas Ruffieux
1993-1998 Père Claude Etienne
Dès 1999 Marie-Josèphe Lachat

Emma Chatelain, 3/11/2008
Dernière modification: 14/12/2011

Lien: http://www.centre-st-francois.ch/index.htm