Daucourt, Henri (1940-2006)

Originaire de Fahy. Né le 3 février 1940 à Delémont. Décédé le 14 juin 2006. Frère de Gérard, évêque, Léon, Michel, Françoise et Elisabeth. Epouse Raymonde Jubin (décédée en 2005) au début des années 1960.
Enfance à Movelier et Courgenay. Cours au Collège St-Charles à Porrentruy et au collège d'Altdorf (UR). Apprentissage de commerce dans l'entreprise familiale. Ecole de recrues dans les troupes blindées à Thoune (1959), caporal puis lieutenant (4.6.1961).
En 1960, il quitte l'entreprise familiale pour se tourner vers l'instruction militaire et effectue dès lors toute sa carrière dans l'armée suisse comme officier des troupes mécanisées. Premier-lieutenant (1.1.1966) ; capitaine (1.1.1968), il devient officier d'état-major (état-major général de l'armée, EMG) ; major EMG (1.1.1976) ; lieutenant-colonel EMG (1.7.1982) ; colonel EMG (1.1.1984). D. est successivement commandant de compagnie (1967-1972) ; commandant de bataillon (1976-1980) ; chef d'état-major de la division mécanisée 1 (1981-1984) ; commandant du régiment de chars 1 (1985-1986).
En tant qu'instructeur, il est instructeur de troupes mécanisées légères (TML) (1.1.1965) ; instructeur de compagnie aux école de sous-officiers (ESO) / école de recrues (ER) (1966-1977) ; école de guerre à Civitavecchia (Italie, cours supérieur d'état-major, 1977-1978) ; instructeur à l'état-major des essais TML (1979) ; commandant de la Place d'Armes de Bure et chef de coordination des places de tir du Jura (1.8.1979-1981) ; commandant des ER troupes Légères 25/225 et commandant de la Place d'Armes de Bure (1982-1983) ; commandant des ESO/ER trp blindées 23/223 (1984-1985) ; commandant de l'école d'officiers TML (Italie) (1986).
Un accident de montagne survenu le 15 juin 1986 durant un cours alpin volontaire met un terme à sa carrière dans l'armée suisse, victime d'un traumatisme cranio-cérébral dont il se relève.
Membre du comité de direction et co-président (1998-2000) puis président de FRAGILE Suisse (2000-2005), organisation d'aide aux traumatisés crâniens et à leurs proches. A nouveau co-président (22 janvier-4 juillet 2005), il se retire en raison de la détérioration de sa santé. Membre de l'Association jurassienne pour les traumatisés cranio-cérébraux (devenue Fragile Jura en 2008). Il oeuvre également pour la création du Centre Rencontres de Courfaivre (ouvert en 2000). Membre de la Société Coopérative Rencontres-Santé (Courfaivre, 2003-2006).

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 3/11/2008
Dernière modification: 26/05/2011

Bibliographie

Informations transmises par Léon Daucourt et Elisabeth Gaillard-Daucourt.
www.presseportal.ch/de/pm/100003638/100487988/fragile_suisse?pre=1 (29.10.2008)
Hervé de Weck (colonel), « Le colonel EMG Henri Daucourt s'est annoncé partant! », Bulletin de la Société jurassienne des officiers, 23, février 2007, p. 19-20
Feuille officielle suisse du commerce, 9 avril 2003 ; n° 169, 1er septembre 2006, p. 10 (www.fosc.ch)
Journal du Jura, 1er octobre 2008
www.centre-rencontres.ch/Orchestre%20Jura_affiche.pdf (19.10.2008)
Fragile Suisse. Rapport annuel 2005, p. 3, 4, 8, 10, 13
Extra. Magazine de l'Association suisse pour les traumatisés cranio-cérébraux, 3, septembre 2006, p. 22