F | D

Boillat-Japy, Edouard (1860-1941)

Originaire de Loveresse et bougeois d'honneur de Reconvilier. Né Louis-Paul-Edouard en 1860 à Reconvilier. Décédé le 17 octobre 1941 à Reconvilier. Fils d' Edouard Boillat, industriel, neveu d'Eugène Bueche. Allié Japy. Protestant.

Ecoles primaires à Reconvilier. Etudes à Zurich puis stage à la fabrique de machines Ducommun-Heilmann à Mulhouse (F). Puis la santé précaire de son père le fait revenir à Reconvilier.

A la mort de ce dernier en 1887, il reprend la direction de la Fabrique d'ébauches et de la Fonderie de laiton Bueche, Boillat & Co. En 1910, il vend la fabrique d'ébauches et d'horlogerie à la Société d'horlogerie La Générale (dont il est un de confondateurs), à Reconvilier, pour se consacrer entièrement à la fonderie. En 1917, B. vend son entreprise (qui comprend alors des laminoirs et une tréfilerie de laiton), « Ed. Boillat », à un groupe d'industriels, lequel la reprend sous le nom de « Fonderie Boillat SA ». Après la remie de la fonderie, il passe sa vie entre Reconvilier à la belle saison et à Genève en hiver. B. est également membre du comité d'initiative à l'origine de l'Ecole professionnelle de Tavannes (EPTA), qui ouvre ses portes en 1894.

Philanthrope, il me sa fortune au service de nombreuses bonnes causes régionales. Ainsi, en 1919, il fait un don de 5000.- francs à l'Hôpital de Moutier pour l'achat d'un appareil de radiologie. Président de la paroisse de Reconvilier-Chaindon pendant de nombreuses années, son aide financière généreuse participe à la construction la cure, à la fondation du Foyer paroissial, à la restauration du temple de Chaindon, à la fondation de l'Oeuvre de la soeur visitante et à celle de l'école gardienne. B. est également président de la commission de l'Orphelinat La Ruche, de l'asile des vieillards de Beausite, à Loveresse, qui devient la Maison d'éducation pour jeunes filles, Foyer d'éducation qu'il préside également.

A l'armée, B. est capitaine de cavalerie. Soutien de la Société de cavalerie de la Vallée de Tavannes et chasseur passionné.

Auteur·trice du texte original: Philippe Hebeisen, 11/08/2008

Dernière modification: 10/01/2024

Bibliographie

ASJE, 45, 1940-1941, pp. 241-242

Le Journal du Jura, 18 et 21 octobre 1941

Le Jura, 21 mars 1919 ; 21 octobre 1941
Le Franc-Montagnard, 31 décembre 1925 ; 21 octobre 1941 ; 27 août 1946

Iconographie

Le Journal du Jura, 21 octobre 1941

Suggestion de citation

Philippe Hebeisen, «Boillat-Japy, Edouard (1860-1941)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/6486-boillat-japy-edouard-1860-1941, consulté le 22/04/2024.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.