F | D

Ricola (entreprise, bonbons)

L'entreprise Ricola est fondée en 1930 à Laufon par Emil Richterich, alors propriétaire d'une confiserie. Le nom Ricola, adopté en 1967, vient des deux premières lettres de chaque mot de la première raison sociale : Richterich & Co, Laufon.
En 1940, Emil Richterich met au point une recette de bonbons réunissant les extraits de 13 herbes médicinales. C'est toujours la même recette qui est utilisée aujourd'hui pour la base de quelques 45 produits, allant des bonbons aux tisanes en sachet ou en infusions instantanées en granulés. Depuis 2009, Ricola s'essaie également au cheming-gums, toujours à base de plantes, disponibles pour l'instant uniquement en Suisse.
Une première usine est construite à Laufon en 1950 et une deuxième est inaugurée en 2006, à quelques kilomètres du siège de l'entreprise. La première sert aujourd'hui à l'emballage et au stockage des produits, tandis que la seconde réalise l'entier de la production. Deux autres sites de conditionnement existent, l'un à Mulhouse (F) et l'autre dans le New Jersey, aux Etats-Unis.
Aujourd'hui, l'entreprise, toujours aux mains de la famille Richterich - Felix Richterich, président du conseil d'administration (CA), représente la 3e génération de la famille fondatrice - et connaît un succès mondial puisque 85-90% de la production est exportée dans une cinquantaine de pays, principalement en Allemagne, en France, en Italie et aux Etats-Unis, principaux marchés avec la Suisse. En 2006, le chiffre d'affaires s'est élevé à 285 millions de francs pour progresser jusqu'à 316,3 millions en 2009, pour reculer à 300,8 pour l'exercice 2010.
La production annuelle se monte à 18'000 tonnes de confiserie à base de plantes, ce qui représente plus de la moitié de la production suisse du secteur, loin devant Hunziker (ZH, 5'000 tonnes) ou Halter (AG, 1'000 tonnes) ; elle se compose à 90% de bonbons. L'entreprise dirigée par le CEO Adrian Kohler occupe 400 employés, dont 370 travaillent en Suisse ; en outre, 100 agriculteurs indépendants Suisses cultivent et sèchent les 250 tonnes d'herbes nécessaires à la production annuelle.
Si le logo des bonbons aux herbes n'a pas changé depuis 50 ans, Ricola s'est fait (re)connaître en modernisant son image grâce à un concept pub à succès, le fameux « Et qui l'a inventé ? Ricolaaaaaaaa. » Signe de ce succès, l'entrepôt de l'entreprise est l''uvre du célèbre bureau d'architectes bâlois Herzog & de Meuron.

Propriétaires successifs :
Emil Richeterich, puis son fils Hans Peter (intègre Ricola en 1951, directeur dès 1968), puis ses deux fils (dont Felix ; siègent tous deux au CA) et sa fille, responsable du jardin des plantes cultivées pour la recherche.

Au nombre des distinctions de l'entreprise, signalons que Felix Richterich s'est vu décerner le SwissAward 2010 dans la catégorie « économie ».


Auteur·trice du texte original: Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 04/09/2007

Dernière modification: 14/04/2011

Bibliographie

www.ricola.ch (15.8.2007 ; 20.5.2010 ; 10.1, 2.2, 14.4.2011) Echo Magazine, n° 28, 12 juillet 2007 L'Hebdo, n° 34, 26 août 2010, p. 34-37 www.biscosuisse.ch (statistiques sectorielles, 10.10.2010)

Suggestion de citation

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, «Ricola (entreprise, bonbons)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/5521-ricola-entreprise-bonbons, consulté le 22/05/2024.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.