F | D

Buehler (Bühler), Manfred (1979-)

Originaire d’Aeschi bei Spiez (BE). Né le 10 avril 1979 à Bienne. Fils de Charles Bühler (1942-1989), agriculteur à Cortébert et dans la métairie Jobert, aux Prés-d’Orvin, et de Rosa Bühler née Gerber, agricultrice retraitée et ménagère, qui participe encore à l’exploitation de la métairie Jobert, reprise par le frère de B. et sa famille (restaurant en été). Protestant.


Avocat, politicien du Jura bernois et conseiller national.


Formation et profession

École primaire à Cortébert (1985-1989) et secondaire à Corgémont (1989-1994). Gymnase français de Bienne (1994-1998). Études de droit à l’Université de Berne (1998-2003), puis stages (étude d’avocat, tribunal, secrétariat politique, cabinet de juge d’instruction cantonal) et brevet d’avocat bernois (2003-2007). B. travaille dans l’étude ANB à Bienne.


Parti politique

B. adhère à l’Union démocratique du centre (UDC) en 1998. Dès 1999, il est membre du comité directeur de l’UDC Jura bernois, et, depuis 2002, secrétaire de l’UDC Jura bernois, assumant également la fonction de caissier de 2000 à 2007. Dès 2004, il est membre du comité directeur élargi (Parteivorstand) de l’UDC du canton de Berne. Le 9 février 2012, il est élu à l’unanimité en tant que vice-président de l’UDC du canton de Berne (qui en compte trois) par l’assemblée des délégués tenue à Lyss (BE) et en tant que tel devient membre du comité directeur restreint (Geschäftsleitung). En été 2021, il est élu à la présidence de l’UDC bernoise ; réélu en 2022 pour quatre ans.

 

Mandats politiques et administratifs

D’avril 1998 à décembre 2010, il siège comme conseiller municipal à Cortébert, dans un premier temps responsable des bâtiments puis des finances et des bâtiments depuis 2003. En 2004, dans le cadre de la rénovation totale de la salle polyvalente de Cortébert, B. préside la commission de rénovation. De 2002 à 2010, il est vice-maire de la commune et quitte le Conseil municipal le 31 décembre 2010 en raison de la limitation des mandats à trois législatures dans le règlement d’organisation communal. De 2007 à 2012, B. préside par ailleurs une commission intercommunale (Corgémont, Cortébert, Courtelary, Nods) en charge d’un projet d’améliorations foncières consistant à asphalter deux tronçons de chemins sur la chaîne du Chasseral, projet dont les travaux sont réalisés en 2012. Élu en 2014, il est maire de Cortébert dès 2015.

De 2006 à 2015, B. est membre du Conseil du Jura bernois (CJB), qu'il préside en 2011-2012. Réélu en 2022, il annonce sa démission quelques mois après en vue de son nouveau mandat au Conseil National dès 2023.

Député au Grand Conseil bernois de 2010 à 2010, président de la Députation du Jura bernois et de Bienne romande (2012-2013). Il est réélu au Grand Conseil le 27 mars 2022.

Lors des élections nationales de 2015, B. est élu au Conseil national comme seul représentant du Jura bernois. Candidat malheureux en 2019, il arrive 9ème sur la liste de l’UDC bernoise, qui perd 2 sièges avec seulement 7 candidat·e·s élu·e·s. Après l’élection de Werner Salzmann au Conseil des États (2019) et celle d’Albert Rösti au Conseil fédéral (2022), B. accède à nouveau, en tant que deuxième vient-ensuite, au Conseil national dès 2023 – restaurant ainsi la représentation du Jura bernois sous la Coupole du Palais fédéral.

 

Question jurassienne

Adhérent à la ligne antiséparatiste, B. collabore à la rédaction du Boutoir, journal du Groupe Sanglier. Il n’est cependant pas membre de ce mouvement, ni d’aucune autre organisation politique liée à la Question jurassienne, préférant exprimer ses opinions de manière personnelle ou dans le cadre de l’UDC Jura bernois.

 

Affiliations et engagements

Membre du Conseil d'administration de la Clientis Caisse d'Épargne de Courtelary depuis 2010 (président depuis mars 2022), membre du Conseil de surveillance de la Caisse de compensation du canton de Berne depuis 2017, membre du comité de l'Association des Propriétaires fonciers (Berne et Bienne).

Membre du Tennis-club Cortébert (dès 1994 env.), des Berner Singstudenten (dès 2000), du Parc régional Chasseral (dès 2003 env.) et d’Espace nordique Erguël (dès sa création en 2002). Il adhère également en 2011 à la Fondation Joseph Bossart Bellelay, qui gère la recréation des orgues de l’Abbatiale (grandes Orgues et Orgue de Chœur). La même année, il devient membre du comité de BERNbilingue.

B. est en outre correspondant local du Journal du Jura depuis 1999 pour la commune de Cortébert et accessoirement la chaîne du Chasseral (puisque habitant à la métairie Jobert en été). Il a aussi participé à la rédaction du livre Chasseral, roi des sommets jurassiens (Gassmann/Pro Jura 2001).

Auteur·trice du texte original: Emma Chatelain, 08/06/2007

Dernière modification: Kiki Lutz, 19/01/2023

Bibliographie

Informations transmises à l’auteur par Manfred Bühler. (2007)

https://anb-law.ch/ (consulté le 12.01.2023)

www.conseildujurabernois.ch (consulté le 12.01.2023)

http://www.gr.be.ch/gr/fr/index/mitglieder/mitglieder/deputation.html (7.4.2011)

www.gr.be.ch (consulté le 12.01.2023)

Le Journal du Jura, 31 mai 2012

www.manfredbuehler.ch (consulté le 12.01.2023)

www.moneyhouse.ch/fr/ (consulté le 12.01.2023)

www.parlament.ch (consulté le 12.01.2023)

www.rjb.ch (24.10.2014 ; 2.2.2016; 18.10.2018 ; 20.10.2019 ; 07.07.2021 ; 07.12.2022)

Liens Metagrid.ch

Suggestion de citation

Emma Chatelain, «Buehler (Bühler), Manfred (1979-)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/4716-buehler-buhler-manfred-1979, consulté le 28/11/2023.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.