Gaignat, Joseph (1943-)

Gaignat, Joseph (1943-)Originaire de Cornol. Né le 6 août 1943 à New-York (USA). Fils d'Armand Gaignat, ouvrier d'usine, et de Marie née Chapuis, ménagère et coiffeuse. Epouse Nadia née Leinert, employée de commerce, ménagère. Deux enfants. Catholique.
G. suit les cours de l'Ecole cantonale de Porrentruy avant de faire une formation de technicien en horlogerie à St-Imier (1961-1965). Il travaille ensuite comme chef de bureau technique dans une fabrique de boîtes de montres (1965-1970) puis devient directeur technique dans une autre fabrique de boîtes de montres (1970-1974). Directeur d'une société horlogère (1975-1978). Dès janvier 1979, il est nommé chef des Services généraux et membre de l'Etat-Major de la police cantonale jurassienne. Dès 1984, il est officier de police en tant que lieutenant et, dès 1992, en tant que 1er lieutenant (jusqu'à sa retraite en octobre 2002). Lors d'EXPO.02, G. fonctionne comme chef d'Etat-Major de la Centrale d'Engagement et de la Communication police (CEC) et remplaçant du Chef de la CEC en tant qu'officier de police délégué de la République et Canton du Jura d'avril à octobre 2002.
En 1966, G. adhère au Parti démocrate-chrétien. En 1975, il siège comme conseiller communal à Vendlincourt, président des commissions des finances et des impôts et adjoint au maire. Maire de la commune de 1976 à 1980, il succède ainsi à Francis Huguelet. Représentant des maires démocrates-chrétiens d'Ajoie et du Clos-de-Doubs au Conseil d'administration de l'ADEP et membre du Conseil d'administration du Syndicat des eaux de la Vendline (1975-1980).
Elu député au Parlement jurassien en 1978, G. assume ce mandat du 1er janvier au 31 mars 1979. Nommé chef des services généraux de la police cantonale, il est alors dans l'obligation d'abandonner son mandat de député devenu incompatible avec sa nouvelle fonction.
De 1981 à 1984, il est membre de la Présidence et secrétaire général adjoint du PDC Jura.
Membre du Rassemblement jurassien (RJ).
G. est membre du conseil d'administration de la Caisse de Pensions de la République et Canton du Jura (1979-1995) et président de sa Commission immobilière (1985-1995). Membre du Conseil d'administration de la Banque Raiffeisen de Courtételle-Develier (dès 1991), il en devient ensuite le vice-président (dès 1996) et le président (dès 2001). A ce titre, il participe à la construction d'un nouveau bâtiment pour l'agence de Develier de cette banque (2006). Président de la Commission de Fusion (CDF) dans le cadre du regroupement des Banques Raiffeisen de Courtételle-Develier et de la Haute-Sorne (de 2004 au printemps 2007).
Footballeur de 1959 à 2005 dans plusieurs équipes à Alle, Cornol et Courtételle, G. est membre du comité du FC Courtételle-Vétérans. Membre de la fanfare L'Ancienne de Cornol (1957-1960), puis de la Fanfare L'Ancienne d'Alle (1966-1976). Directeur du Groupe de Musique champêtre d'Alle (1967-1969).
A l'armée, G. atteint le grade de capitaine. Il est chef cantonal (1980-1995) au Service de sécurité de l'armée, devenu le Service de Sécurité de la Police Militaire (SSPM).

Emma Chatelain, 16/11/2006
Dernière modification: 17/11/2006

Bibliographie

Daniel Jeanbourquin, Michèle Fringeli, Denis Moine, Jura souverain, Moutier, 1981, p. 126.
Informations transmises à l'auteur par Joseph Gaignat.