Miéville, Ernest (1858-1937)

Miéville, Ernest (1858-1937)Originaire de Sédailles (VD), né à Berne en 1858. Décédé à Saint-Imier en 1937. Père de Gabrielle Francillon-Miéville, époux d'Agnès Miéville.
M. passe son enfance à Berne et y obtient sa maturité avant de suivre des études de médecine aux universités de Berne et Bâle. Il devient assistant à la maternité de Berne avant de continuer à se perfectionner par plusieurs séjours à Vienne, Prague, Paris et en Allemagne. Il s'installe ensuite à Dombresson où il reste trois ans avant de s'installer définitivement à Saint-Imier en 1885.
Parallèlement à sa carrière de médecin, M. s'engage dans la vie publique de sa commune d'adoption. Membre du Conseil général (1898-1912), il en est le président de 1902 à 1906. Membre de la commission de l'assistance (dès 1919), il en est le président de 1919 à 1930 puis le premier vice-président. Membre de la Commission de l'Ecole secondaire (1898-1903) et président de la Commission de l'Ecole des Arts et Métiers (1903-1937). Membre de la Commission de salubrité publique (1903-1933).
Il est encore l'un des initiateurs, avec son ami Jules Girard, du funiculaire Mont-Soleil-Saint-Imier. Il préside ensuite l'association immobilière de Mont-Soleil, tout comme la Société de Développement de Saint-Imier. Trésorier de la Société des Usines électriques de la Goule. Membre de la Société jurassienne d'Emulation (SJE).
Durant la Première Guerre mondiale, M. est membre du Comité de la Croix-Rouge suisse.

Emma Chatelain, 26/04/2006
Dernière modification: 7/07/2009

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici, Saint-Imier

Bibliographie

Maurice Henry, « Dr Ernest Miéville », in ASJE, 42, 1937, pp. 189-193
Le Jura bernois, 10 février 1937