F | D

Imer, Yvonne (1894-1929)

Originaire de La Neuveville. Née le 2 juillet 1894 à Genève. Décédée le 23 juin 1929 à Genève, à l’âge de 35 ans, d’une congestion dans sa baignoire. Fille de Théodore Imer (1855-1924) et de Berthe Cunier (1856-1911). Belle-sœur de Paul Gross-Imer (1885-1967), pasteur à Nods et à La Neuveville.
Etudes à l’Institut Jaques-Dalcroze à Genève, diplômée en 1917. De 1917 à 1919, I. enseigne la rythmique au Tessin, à Lugano et à Cademario, puis à Naples à l’Institut International Mc Kean (1919-1922) où elle introduit cette nouvelle discipline. De retour en Suisse, elle enseigne à l’Institut Jaques-Dalcroze à Genève, à Lausanne et à Nyon jusqu’à son décès prématuré.
Amie d’enfance d’Elisabeth Brocher, celle-ci devint l’épouse en 1919 d’Albert Cohen (1895-1981). A son décès en 1924, Yvonne Imer devient la collaboratrice littéraire de l'écrivain genevois. En conséquence de quoi, Albert Cohen écrit « Solal » pour Yvonne Imer et avec son aide. Ce qui lui a valut plus tard l’épithète de « La mère de Solal ». Le roman paru en 1930 lui sera dédié. En 1929, ils décident de se marier, mais Yvonne Imer décède deux semaines après leurs fiancailles.

Auteur·trice du texte original: Robin Moschard, 06/11/2015

Bibliographie

Bella Cohen-Berkowich, Autour d’Albert Cohen, 1990
André Imer, Chronique de la famille Imer de La Neuveville, 2003, pp. 283, 285-287

Suggestion de citation

Robin Moschard, «Imer, Yvonne (1894-1929)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://www.diju.ch/f/notices/detail/1003542-imer-yvonne-1894-1929, consulté le 10/12/2022.

Catégorie

Biographie
Biographie