Meyrat, Jules (1846-1880)

Originaire de St-Imier. Né Jules Amadé Meyrat le 7 avril 1846 à St-Imier. Décédé le 5 juin 1880 dans le train au retour de Berne, entre Villeret et St-Imier. Fils de Frédéric Amadé et de Stéphanie Vuille, originaire de La Sagne (NE). Marié. Bilingue français-suisse allemand.
Fabricant d'horlogerie à Saint-Imier, il travaille un certain temps pour les Longines, en 1867 en tous cas, puisqu'il apparaît cette année-là dans les livres d'établissage.
Secrétaire de bourgeoisie à St-Imier (notamment en 1877). Après une candidature malheureuse en 1877 lorsqu'il est battu par le libéral Charles Robert, maire de Villerat, M. est élu l'année suivante comme député du cercle électoral de St-Imier au Grand Conseil bernois où il siège de 1878 à 1880. Décrit comme un libéral ardent, mais ayant aussi des opinions radicales par Le Jura bernois, Le Pays parle de lui comme député du Parti avancé socialiste.
Au militaire, il est promu premier-lieutenant de la 2e compagnie de chasseurs du bataillon 69 (1874).

Philippe Hebeisen, 2/10/2014

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici (St-Imier), Registre des Baptêmes 1842-1854 (St-Imier), vol. 9, p. 130 n° 512
Archives Compagnie des Montres Longines Francillon SA (St-Imier), Livres d’établissage, 1867

Bibliographie

Le Jura bernois, 4 mars 1874 ; 19, 23, 26 et 30 mai 1877 ; 15 mai 1878 ; 5 novembre 1879 ; 9 juin 1880
Le Jura 8 juin 1880
Le Pays, 10 juin 1880
Indicateur des Montagnes pour [...] : nouvelle série, Chaux-de-Fonds : Bureau de l'Indicateur – F.-L. Davoine ; [et] Librairie Lesquereux, succ. Ch. Reussner,  1867, p. 116-119 ; 1869-70, p. 54-.
www.chronologie-jurassienne.ch (Jules Meyrat, Jules Meyrat I, Jules Meyrat II, qui tous concernent en fait la même personne)