Centrale solaire, Mont-Soleil

C'est en 1987 que naît le projet de construire une centrale photovoltaïque. Une année plus tard, le site de Mont-Soleil est choisi et le 6 juin 1990, la Société Mont-Soleil (SMS) est fondée par les entreprises suivantes :
- BKW FMB Energie AG, Berne
- Axpo Holding AG, Baden
- Centralschweizerische Energie AG, Lucerne
- AEW Energie AG, Aarau
- Energie Wasser Bern, Berne
- ABB Schweiz AG, Baden
- AEK Energie AG, Soleure
- Elektra Birseck Münchenstein (EBM), Münchenstein
- Groupe E AG, Fribourg
- onyx Energie Mittelland, Langenthal

Le président de la SMS est Martin Pfisterer, le directeur, Jakob Vollenweider et le directeur de recherches, Rudolf Minder.

Par la suite d'autres partenaires vont venir s'ajouter, notamment l'Ecole d'ingénieurs de Saint-Imier, la Société des forces électriques de La Goule (SEG), les Ecoles polytechniques de Zurich et Lausanne, l'Université de Neuchâtel, l'Institut Paul Scherrer et l'Ecole technique supérieure du canton de Berne.

Les travaux débutent en juin 1991 et le 19 février 1992 le premier kWh est produit. La centrale est inaugurée officiellement le 28 avril 1992. Elle est alors la plus grande d'Europe avec ses 4'500m2 de cellules réparties sur une surface représentant trois terrains de football (20'000 m2).
En 2005, elle produit 567'000 kWh ce qui correspond à la consommation annuelle de 180 foyers. En 2007, la production est de 577'000 kWh, soit le cinquième meilleur résultat depuis sa mise en service. La production annuelle moyenne de 1993 à 2006 est de 555'000 kWh. Le record est obtenu en 2003, où suite à un été caniculaire, la centrale atteint les 650'000 kWh.

La centrale solaire de Mont-Soleil n'a pas qu'une vocation de production, elle est aussi un centre de recherches important. Grâce aux tests qu'on y a fait, on a pu réaliser le catamaran solaire MobiCat mis en service le 5 juillet 2001 sur le lac de Bienne. Il est le plus grand bateau solaire du monde avec ses 33 mètres de long, 11 de large, une capacité de 150 passagers et a remporté le World Solar Trophy, une compétition internationale où il s'agit de parcourir dix kilomètres en une heure maximum en utilisant le moins d'énergie possible. Deux autres projets réalisés grâce aux recherches faites à Mont-Soleil sont l'installation de panneaux solaires sur le stade du Wankdorf (1ère étape en 2005, extension en 2007), ainsi que l'installation pilote d'une centrale solaire au Jungfraujoch (plus haute centrale solaire du monde, 3500 m.). Enfin, depuis 2005, elle collabore avec Bertrand Piccard pour le développement du Solar Impulse, un avion propulsé à l'énergie solaire devant permettre d'effectuer le tour du monde. le premier prototype est présenté en juin 2009.
L'hiver 2008-2009 étant particulièrement rigoureux, des modules solaires ont été endommagés par le poids de fortes chutes de neige. On profite de leur remplacement pour installer une nouvelle technologie, testée à la Jungfraujoch dans le cadre du projet de Bertrand Piccard, des « cellules solaires à contact arrière ».
Si elle fait ses preuves, la production de ces nouvelles cellules solaires représentera un progrès technique important puisqu'elle devrait permettre un rendement supérieur de 25% à celui de la technologie utilisée actuellement.

Un autre aspect de la centrale solaire qu'il faut souligner est son rôle touristique important. En effet, en 1997, la SMS, Juvent SA et Jura bernois tourisme fondent la Société Sentier Découverte qui va permettre la création d'un parcours didactique reliant la centrale solaire de Mont-Soleil et la Centrale éolienne de Mont-Crosin. Dix ans plus tard, 500'000 visiteurs l'auront emprunté, soit une moyenne de 50'000 personnes par année.

Emma Chatelain, 29/06/2009
Dernière modification: 17/10/2011

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici, dossier documentation « Mont-Soleil, centrale solaire »

Bibliographie

www.solarimpulse.com/ (25.6.2009)
www.bkw-fmb.ch/fr/unternehmen/medien/archiv.html (communiqués de presse, 25.6.2009)

Lien: http://www.societe-mont-soleil.ch/index.php