Gobel, François Joseph (1731-1818), en religion Ildephonse

Originaire de Colmar. Né le 27 décembre 1731. Décédé à Röschenz le 24 février (inhumé le 27). Fils de François-Antoine-Joseph, conseiller au Conseil souverain d'Alsace, et de Marie-Thérèse née Haus. Frère de Jean Baptiste (1727-1794), évêque constitutionnel de Paris, et de Jean-Jacques-Ignace (1733-1802), chanoine de Moutier-Grandval.
Il fait profession chez les bénédictins d'Ebersmünster (F, Bas-Rhin, canton Sélestat), sous le nom de Père Ildephonse, le 1er février 1751, et est ordonné prêtre le 24 mai 1755.
De 1762 à 1779, il est curé de Saint-Jean-les-Saverne, professeur de théologie dans son abbaye et à l'université épiscopale de Strasbourg. Le 16 avril 1792, il prête le serment civique et se fixe à Soppe-le-Haut. Il est élu curé constitutionnel de Soppe-le-Bas le 22 novembre 1792. Arrêté et écroué à Belfort en juillet 1794, il rentre à Soppe-le-Bas en octobre. Le 22 septembre 1795, il est élu membre du presbyterium du Haut-Rhin à Soultz. A partir du 11 février 1796, il est curé de Burnhaupt-le-Haut. Selon le provicaire général Didner, « Gobel, religieux d'Ebersmünster, intrus à Soppe-le-Bas, ensuite en 98 intrus à Burnhaupt-le-Haut ; il a rétracté le 12 février 1801 entre les mains de M. de Maler (vide Retract.) et sera admis à la communion laïque jusqu'à Pâques seulement, en quel temps M. Bloque [curé de Delémont] l'absoudra des censures en vertu du pouvoir que je lui ai délégué ad hoc ».
Retiré à Delémont, il adhère au Concordat le 14 septembre 1802. En juillet 1803, il est à Heidwiller (F, Haut-Rhin, arr. Altkirch). Bien qu'il ne semble pas avoir une connaissance suffisante de la langue allemande, il est finalement nommé desservant de Röschenz (à la place de Jean Jacques Bernard Hassel et après le départ d'Ours Victor Bader). Il est cité comme tel en septembre et en novembre 1804 ; il est âgé, mais jouit d'une constitution assez robuste. Il prête le serment lié à sa charge le 24 juillet 1805 à Röschenz. Le 28 novembre 1816, Jean-Pierre Blanchard est désigné pour desservir et administrer in divinis la succursale « vacante » de Röschenz (jusqu'en juin 1817). G. lui-même reste à Röschenz jusqu'en 1818. Après sa mort, Joseph Cueni est nommé curé de Röschenz le 31 avril 1818.

Jean-Pierre Renard, 21/11/2005
Dernière modification: 20/01/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 155
Louis Kammerer, Répertoire du clergé d'Alsace sous l'Ancien Régime (1648-1792). T. 1. Répertoire alphabétique, Strasbourg 1985 (dactylographié), p. 113, n° 1795
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 325
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)