Deutsch

Mont-Soleil Open Air Festival

Festival de musique fondé en 1995 par un groupe de quatre amis âgés de 16 ans. Se déroulant à Mont-Soleil au mois d'août, il est le premier festival européen dont la consommation électrique est entièrement compensée en énergie renouvelable et ce depuis 1999. 10 éditions vont être organisées jusqu'en 2006, avec deux pauses en 1998 et 2002.

La première édition, en 1995, s'appelle « Mont-Soleil Rock Festival ». Elle présente huit groupes régionaux et accueille environ 900 spectateurs. L'année suivante, le festival se déplace de quelques centaines de mètres et se rebaptise « Mont-Soleil Open Air Festival ». Se déroulant toujours sur une soirée, il accueille cette fois des groupes suisses et étrangers. En 1997, dans le but de diminuer les coûts d'organisation, la 3e édition est organisée à la patinoire couverte de Saint-Imier. L' « Indoor Festival Mont-Soleil » se déroule pour la première fois sur deux soirs et accueille plus de 2200 spectateurs. Un déficit financier contraint le comité d'organisation à redéfinir sa structure et à se professionnaliser. L'année 1998 ne voit donc pas de 4e édition. Par contre, les membres du comité d'organisation en profitent pour créer l'association à but non lucratif Mont-Soleil Arts & Spectacles (MAS).
En 1999, le festival repart donc sur de nouvelles bases. Organisé sur trois jours, il retrouve le site de 1996 et devient le premier festival européen entièrement compensé en énergies renouvelables.
2000 et 2001 vont être deux années de succès pour le Mont-Soleil Open Air Festival. La météo favorable lui permet de réaliser pour la première fois une soirée à guichet fermée (le samedi soir de 2000) alors que l'édition de 2001 attire près de 8000 spectateurs.
En 2002, notamment en raison d'Expo.02, le comité décide de ne pas organiser de festival à Mont-Soleil mais programme une journée de concerts sur l'arteplage de Bienne : la « Carte postale du Festival ».
En 2003, la 7e édition remporte un grand succès puisque 16 000 personnes (12 000 entrés payantes) foulent le terrain du festival dont le budget est alors de 800 000.-.
En octobre, Patrick Tanner, directeur du festival depuis ses débuts, signe un contrat de partenariat avec BKW FMB Energie SA qui permet à l'association MAS de créer un poste administratif à 50% sur trois ans.
En 2004, le grand nombre de prélocations pour le concert de Patricia Kaas empêche le festival de faire un trop grand déficit dû à trois jours de pluie.
L'année 2005 est par contre bien plus difficile. La pluie ne permet d'amener que 7500 spectateurs à Mont-Soleil d'où un déficit de près de 200 000.-. L'opération « Mont-Solidarité » de récolte de dons auprès des particuliers, des entreprises et collectivités publiques ainsi que des accords avec les fournisseurs et les partenaires permettent au comité de se remettre à flot.
Malheureusement, la météo toujours aussi mauvaise de la 10e édition en 2006 (5500 spectateurs) obligera le comité à demander un sursis concordataire qui aboutira en mai 2007.
Le 9 mai 2008, un nouveau comité est constitué lors de l'assemblée générale de l'association MAS. Cette dernière est dissoute et remplacée par la nouvelle association « Mont-So » qui projette le retour du festival pour l'été 2009, en mettant d'avantage l'accent sur les artistes de la région.
Malheureusement, ce projet ne verra pas le jour, l'association « Mont-So » y renonçant en mars 2009.

Emma Chatelain, 11/08/2008
Dernière modification: 3/08/2011

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici (Saint-Imier), dossier documentation « Mont-Soleil, Open air festival »