Jeanbourquin, Maxime (1949-)

Jeanbourquin, Maxime (1949-)

Originaire des Bois, il y naît le 16 décembre 1949. Fils de Joseph, horloger et secrétaire syndical FCOM, et de Lidwine, née Boillat, régleuse. Épouse Marie-Claire née Schaffner, institutrice, de La Combe (Asuel). Deux enfants. Catholique.
Brevet d’instituteur (1969) puis diplôme de maître secondaire (1996). Pendant un an, J. enseigne le français aux Iles Seychelles (1980-1981).
Membre fondateur du Parti chrétien social indépendant (PCSI) aux Bois et à Saignelégier. Membre du comité central du PCSI, rédacteur de son journal Libre Combat. En 1998, il est élu au Parlement jurassien (réélu en 2002 et 2006), où il siège en tant que député suppléant (1998-2001) puis député (2001-2009). Président du Groupe parlementaire de 2000 à 2008. Au nombre de ses interventions figurent la motion « Pour un enseignement de l’histoire des religions intégré à celui de l’histoire » (août 2001), acceptée sous forme de postulat, et la motion « Chemins de fer du Jura : garantir l’avenir du réseau », acceptée en novembre 2004. Cette année-là, il intervient également en faveur d'un financement paritaire du Jura à hauteur de Berne en faveur du Centre jurassien d'archives et de recherches économiques (CEJARE). De 2002 à 2006, président de la section du Parlement jurassien de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF). Membre de la Commission de la Coopération et de la Réunification de 1999 à 2006.
Membre de l’Assemblée interjurassienne (AIJ) de 1994 à 1998, président de la Commission culturelle de 1997 à 1998.
Séparatiste
, J. est membre du comité du Groupe Bélier puis du Rassemblement jurassien (RJ). Membre du Conseil d’administration des Chemins de fer du Jura (CJ) de 2005 à 2020 (président de 2008 à 2020).
Membre du comité directeur de la Société jurassienne d’Emulation (SJE) de 1979 à 1998. Cofondateur de la Section de Zurich de la SJE avec Joseph Voyame, José Ribeaud et Bruno Rais en 1989.
Membre du Conseil de la langue française du Canton du Jura à partir de 2016.

Publications :
- « Muriaux et son patrimoine architectural », L’Hôtâ, n° 3, 1980
- « Le Jura et les Seychelles, similitudes entre deux mondes différents », Actes SJE, 1983
- « Une borne à La Pâturatte », in Bernard Bédat (dir.), La Mémoire du Peuple, Porrentruy : SJE, 1983 (Panorama du Pays jurassien)
- « Maisons basses, vastes toits », in Louis Girardin et al. (éd.), 1384 – 1984 Les Franches-Montagnes, Saignelégier/Le Noirmont : Section des Franches-Montagnes de la SJE, 1984
- « Petit coup d’œil sur le patrimoine bâti de La Bosse », L’Hôtâ, n° 15, 1991

Emma Chatelain, 27/03/2006
Dernière modification: 21/12/2021

Bibliographie

www.jura.ch (consulté le 07.12.2021)
« Mandats des députés et des suppléants », site du Parlement sur www.jura.ch (23.6.2014)
« Motion n° 744 : Le CEJARE, outil précieux pour la recherche en histoire économique
Maxime Jeanbourquin (PCSI) - 18.02.2004 »


Informations transmises à l’auteure par Maxime Jeanbourquin (2006).
Informations transmises à la rédaction par Maxime Jeanbourquin (06.12.2021).