Clinique Le Noirmont

La fondation du Centre jurassien de réadaptation cardio-vasculaire (CJRC, devenu Clinique Le Noirmont en 2005) remonte au 7 janvier 1980. C’est à cette date, suite à l’intervention parlementaire de Jean-Pierre Gigon (8 novembre 1979), que le Ministre Roger Jardin désigne un « Groupe de travail pour l’étude du Centre jurassien de réadaptation médicale ». Ce dernier est constitué de :
- Jean-Pierre Gigon, médecin-chef du Département de médecine interne de l’Hôpital régional de Delémont, responsable du Groupe de travail
- Jean-Marie Bouduban, directeur de l’Hôpital régional de Delémont
- André Cattin, notaire et avocat, ancien Président du Grand Conseil bernois et alors Président du Parlement jurassien
- Jean-Paul Coquoz, chef de l’Office cantonal des Assurances sociales
- André Ferlin, spécialiste FMH en chirurgie, médecin cantonal
- Francis Huguelet, chef du Service de la Santé publique
- Jean-Pierre Maeder, spécialiste FMH en cardiologie.

Suite à différentes enquêtes auprès des acteurs du monde médical et politique (médecins, hôpitaux, assurances-maladie, autorités communales, etc.), le groupe de travail rend son rapport au Gouvernement le 12 juillet 1982. Il prévoit alors l’implantation du centre à Saignelégier, avec une capacité de 28 ou 56 lits pour un coût de 6'511'000.- à 8'101'000.-
Cependant, le Gouvernement demande alors un deuxième rapport, souhaitant trouver une solution pour la « Villa Roc-Montès » au Noirmont. Cette dernière, en effet, récemment rénovée à grands frais, est alors l’objet d’une vente forcée, suite à la faillite de la « Fondation pour l’Education, la Santé et la Vie » qui y exploitait un « Centre de cure biologique ».
Le Groupe de travail présente donc son deuxième rapport le 29 avril 1983 et le rachat de la Villa Roc-Montès est accepté. Le site du Noirmont est donc retenu, avec une capacité d’accueil de 60 lits. Le Groupe de travail tient sa séance de clôture le 12 juillet 1983. Une nouvelle commission est alors instaurée qui procède à la fondation de la Société coopérative du CJRC regroupant collectivités publiques, banques, assurances et particuliers. Les statuts sont adoptés et le premier conseil d’administration nommé lors de l’assemblée constitutive du 23 mars 1984. Le 28 octobre 1985, le CJRC est inauguré et les premiers patients admis. Outre les structures médicales et paramédicales, le CJRC comprend un complexe sportif ainsi que des structures hôtelière, commerciale et administrative. De nouveaux bâtiments sont inaugurés en 1992 alors qu’en 2008 se termine une rénovation complète de la Villa Roc-Montès.
Depuis 2009, la clinique met en place un programme de diabétologie et dès 2010 une division psychosomatique.

Emma Chatelain, 19/10/2011

Bibliographie

Centre jurassien de réadaptation cardio-vasculaire, 1985-2005, vingt ans au service de votre cœur, Rapport annuel, 2004
Centre jurassien de réadaptation cardio-vasculaire, Rapport annuel, 1988-2010
http://www.moneyhouse.ch/fr/u/clinique_le_noirmont_societe_cooperative_CH-674.5.000.022-2.htm (22.7.2011)

Lien: http://www.clinique-le-noirmont.ch/fr/home/