Deutsch

Union des Patriotes jurassiens (UPJ)

Union des Patriotes jurassiens (UPJ)

Mouvement antiséparatiste, constitué dans le cadre de la dissolution du Comité de Moutier, sous l'impulsion de cinq citoyens de Tramelan (Eric Dellenbach, René Gagnebin, René Vuilleumier, Philippe Monnier et Roland Stähli) qui décident, le 14 novembre 1952, de diffuser un Manifeste au peuple Suisse, aux peuples du Jura et de l'Ancien canton, au Grand Conseil et au Conseil-exécutif, dont l'auteur est Roland Stähli et qui déclare que "Le Jura ne veut pas de la séparation". Ce Manifeste peut être considéré comme l'acte de fondation de l'UPJ.
Le premier Congrès de l'UPJ a lieu le 25 avril 1953, à St-Imier. C'est à cette occasion que les statuts sont adoptés et les buts fixés. Il s'agit de « défendre les intérêts du Jura dans le cadre du canton de Berne ; sauvegarder son patrimoine linguistique et culturel ; maintenir ses particularités ; oeuvrer à la réalisation de ses aspirations légitimes et travailler en faveur des bonnes relations entre le Jura et l'ancien canton ».
Le premier président est Marc Houmard, industriel de Malleray, entouré des vice-présidents René Vuilleumier et Henri Geiser, et du secrétaire central Jean Wille. En 1972, Fritz Hauri, de Moutier, reprend la tête de l'UPJ.
Le Journal de propagande de l'UPJ est Le Jurassien dont le premier numéro paraît en août 1953 et qui devient Le Quinquet en 1979.
En mars 1974, l'UPJ se rebaptise Force démocratique.

Emma Chatelain, 23/09/2005
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Roland Stähli (e. a.), Jura Bernois : 1975-1985, Moutier, 1985, pp. 17-22
Gilbert Ganguillet, Le conflit jurassien. Genèse d'un conflit ethno-régional, Zurich, 2000, pp. 88-94
Emma Chatelain, « Nous sommes des hommes libres sur une terre libre ». Le mouvement antiséparatiste jurassien (1947-1975), son idéologie et ses relations avec Berne, Alphil, 2007

Iconographie

Course annuelle de FD : costumes et fanfare à Aarberg pour accueillir les Jurassiens bernois, 1978. Collections Mémoires d'Ici.