Andermatt, Jacques-Joseph (1759-1829)

Originaire de Baar, dans le canton de Zug. Né à Porrentruy le 24 octobre 1759. Décédé à Porrentruy le 13 mars 1829 (inhumé le 15 au cimetière de Saint-Germain). Fils de Jean Jacques « Andermate » et de Marie Anne (née Jung).
Etudiant au séminaire de Porrentruy en 1783 (4 mois) et 1784 (6 mois), il reçoit la tonsure, les ordres mineurs et le sous-diaconat les 4 et 5 juin 1784 ; il est ordonné diacre le 18 décembre 1784, prêtre le 26 mars 1785 (à Porrentruy, dans la chapelle de la résidence épiscopale). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 4 septembre 1786 (post examen vix supra medietatem). D'avril à novembre 1793, il est administrateur de la paroisse de Fontenais.
A la Révolution, il est resté après le départ de ses confrères et a été soupçonné d'avoir prêté le serment exigé en 1793. Il célèbre les enterrements à l'hôpital de Porrentruy de juin 1793 à juin 1794 (registre des décès de l'hôpital). Après avoir séjourné quelques mois en dehors de Porrentruy, il y rentre en 1795. Le 5 août 1795, il est nommé instituteur public de cette ville.
Il est cité comme résidant à Porrentruy en août 1801, en septembre 1802 (« prêtre et pensionnaire ecclésiastique »), en janvier 1803 (« attaché à l'église »), puis comme « vicaire subsidiaire » à Porrentruy de 1804 à 1808. Il est ensuite curé de Courgenay dès le 27 mai 1808 jusqu'en 1827. Il se retire alors à Porrentruy.

Jean-Pierre Renard, 15/09/2005
Dernière modification: 27/10/2009

Bibliographie

Eugène Folletête, "Rauracia Sacra ou dictionnaire historique du clergé catholique jurassien", in ASJE, 36, 1931, p.102
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier 2009, p. 150
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)