Spahr, Jacques (1804-1855)

Dit l'abbé Spahr. Originaire de Porrentruy, où il est né le 31 janvier 1804, décédé le 10 mai 1855 à Wattwiller (Haut-Rhin).
Etudes à Cugny (FR) sous la direction du P. Paul L'Hoste (qu'il suit à Porrentruy), rhétorique et philosophie à Luxeuil (Haute-Saône), théologie aux séminaires de Porrentruy (2 ans) et Besançon (Doubs), puis au Collège germanique de Rome (1825-1830). Docteur en théologie. Ordonné prêtre en 1825.
Vicaire à Porrentruy dès 1830. Fondateur, aux alentours de 1835-1836, et rédacteur de L'Ami de la Justice, premier journal catholique édité à Porrentruy. Suite à sa participation au mouvement contre l'application des articles de Baden, il s'enfuit à Delle (Territoire de Belfort) avant de s'exiler définitivement en France, de crainte d'être arrêté. Condamné comme rédacteur de L'Ami de la Justice à cinq ans de prison et à la moitié des frais du procès par la Cour d'appel, il est gracié par le Grand Conseil bernois en 1840. L'abbé Spahr n'en demeure pas moins dans le Haut-Rhin, où il est nommé vicaire de Wattwiller puis, quatre ans plus tard, curé de la même paroisse dans laquelle il termine sans doute ses jours. Il y introduit les frères de Marie dans l'école des garçons et les soeurs de Ribeauvillé dans celle des filles et agrandit l'église.
Auteur d'une traduction, resté manuscrite, de La Vie de la très sainte Vierge Marie, écrite par un Dr. Hirscher.

Philippe Hebeisen, 30/08/2005
Dernière modification: 19/01/2006

Bibliographie

D. Prongué, Joseph Trouillat, un itinéraire entre politique et histoire, 1815-1863, Fribourg, 1998, p. 565
E. Folletête, « Rauracia sacra », in Actes SJE, 36, 1931, p. 204