Choquard, Philippe (1929-2018)

Originaire de Pleigne. Né à Porrentruy le 23 mai 1929. Décédé le 24 août 2018. Fils de François Choquard, chirurgien vétérinaire, et de Cécile née Blétry. Épouse Nicole Sierro (1955), quatre filles. Frère de l'écrivaine Françoise Choquard, petit-fils de Joseph Choquard.
Études secondaires et certificat de maturité scientifique à l'École cantonale de Porrentruy (1947). Diplôme de physique théorique à l'EPFL (1947-1951). Thèse de doctorat (1954) en physique théorique sur les intégrales de chemin de Feynman. De 1952 à 1954, il est assistant à l'EPFZ et à l'Université de Berne. Dès avril 1954, il devient associé des laboratoires de l'Institut Battelle, à Genève, dont les activités industrielles débutent en Europe. Il y fonde un groupe de physique mathématique comptant une douzaine de membres et dont les recherches concernent la topologie algébrique, la théorie des groupes, le calcul des variations, la physique moléculaire, la théorie ergodique et la mécanique statique. En 1960, il est nommé privat-docent de l'Université de Lausanne. Membre du Conseil scientifique de l'Institut Battelle (1961-1963). Professeur invité à l'Université de l'Illinois (1964). De 1965 à 1967, il prend part aux enseignements en physique théorique du troisième cycle romand. En 1969, il est nommé à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), où il crée et dirige le laboratoire de physique théorique jusqu'en 1980. Chef du département de physique (1969-1970 et 1981-1982). Il dirige plus d'une douzaine de travaux de diplôme et six thèses de doctorat.
En 1989, il reçoit avec B. Piller le second prix du concours 1988 de Seymour Cray pour l'informatique scientifique.
Président de la Société Suisse de Physique (1977-1979), membre du comité exécutif de la Société Européenne de Physique (1986-1993,  trésorier de 1990-1993). Membre de l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (IJSLA) dès 1960.
En 1995, il devient professeur honoraire à l'EPFL et conduit depuis lors des recherches sur la théorie des fluides coulombiens et newtoniens en collaboration avec des mathématiciens et physiciens numériciens. Auteur ou co-auteur de plus de cinquante articles, il publie en 1967 une monographie intitulée « The Anharmonic Cristal (Benjamin, N.Y.) » puis, en 1992, deux volumes de mécanique analytique (PPUR, Lausanne).
Avec ses cousins Jean et Pablo Cuttat, il participe aux représentations théâtrales des Compagnons des Portes de France.


Emma Chatelain, 13/04/2011
Dernière modification: 25/10/2019

Bibliographie

Edmond Guéniat, « La Science au XXe siècle », in Pierre-Olivier Walzer (dir.), Anthologie jurassienne, 2, Porrentruy, SJE, 1965, pp. 479-480


http://www.epflpress.com/auteurs/1000302.html (13.4.2011)


http://personnes.epfl.ch/philippe.choquard (13.4.2011)
Informations transmises par Gervais Chapuis (17.5.2019)