Les Rossignols du Jura (Die Jura-Nachtigallen)

Les Rossignols du Jura (Die Jura-Nachtigallen)Ensemble vocal composé de quatre membres de la famille de Joël Geiser à Sonvilier, les Rossignols du Jura voient leur renommée se répandre dans presque toute la Suisse de la fin des années trente à 1947.
Fabricant de scies à ruban, Joël Geiser dirige des chœurs et joue de plusieurs instruments. Il transmet très tôt son amour de la musique à ses trois filles, Lydia Geiser (1922-1948), Marthe Favez Geiser (1923-2013) et Annie Geiser (1927-2013).
La famille se produit pour ses proches, puis informellement dans la rue en toutes occasions. Le succès obtenu vers 1933 lors d’une prestation impromptue durant une exposition de machines à Saignelégier serait le point de départ de la carrière des R., qu’on appelle encore « ensemble famille Geiser ». Les fillettes, alors âgées de 6, 10 et 11 ans, chantent des airs populaires accompagnées de leur père, en général à la guitare ou à l’accordéon. Le surnom de « rossignols du Jura » donné aux jeunes filles apparaît pour la première fois sur les affiches d’un concert à Rolle. Il deviendra peu à peu le nom de l’ensemble.
Au fil des années, la notoriété des R. leur permet d’obtenir des engagements pour des soirées de sociétés, dont ils deviendront le clou, et bientôt des salles de concert. Dès la fin des années 1930, le groupe se produit tous les week-ends, parfois aussi en semaine, se déplaçant dans toute la Suisse en train avec de grandes malles de costumes. Annie interrompt ses études au gymnase de La Chaux-de-Fonds.
Durant la guerre, leurs prestations gaies et variées leur valent un immense succès. Les R. ont de nombreux admirateurs en Gruyère, où la presse les qualifie de « vedettes de la chanson ». Le répertoire comprend des « chants de chez nous, tyroliennes, jodles, chansons tessinoises finement mimées » et quelques succès en vogue. Le quatuor se produit avec entrain, adapte ses costumes aux morceaux, ce qui constitue alors un exploit scénique. Il chante en français et en dialecte bernois, mais également en italien et en anglais. Joël Geiser crée les arrangements, puis compose certains titres. Il s’assure également la collaboration d’Henri Devain et Albert Favre (paroles), ou Berthold Vuilleumier (musique).
En 1943, les R. chantent pour les internés polonais du camp de Wiesendangen (ZH), en 1946 ils se produisent encore à Belfort. Les R. donnent leur dernier concert en automne 1947, peu avant le décès de Lydia Geiser, atteinte de pleurésie
Joël Geiser reprend la direction du Männerchor de La Ferrière, puis celui de Cormoret par intérim. Il dirigera encore la « chorale des Geiser » jusque vers 1970.
L’enregistrement de disques 78 tours pour « Idéal » en 1943, puis « Columbia » en 1947 a contribué à la notoriété du groupe. Ces titres étaient joués sur les chaînes de radio suisses. En 1967, Joël Geiser tente vainement de les faire rééditer, mais la qualité technique ne le permet pas. En 2013, l’amateur Michel Guinard restaure dix-sept chansons et les diffuse en nombre limité sur CD : Le chasseur, Cow-boy, An den Ufern des Mexico River, Bi üs im Bärnerland, Ranz des chèvres, Sommartel, La voix des Rossignols, Trois canards, Trois fantassins, Les vieux chemins, Fanfare de printemps, Trois bernoises, Trotte petit cow-boy.

Anne Beuchat, 17/08/2021

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici, Fonds Famille Joël Geiser

Iconographie

Les Rossignols du Jura, non daté (source: Mémoires d'Ici, Fonds Famille Joël Geiser)