Simon, Rodolphe (1936-)

Originaire d'Undervelier. Né à Lajoux le 8 avril 1936. Fils de Robert Simon, boulanger, et de Renée Brahier, mère au foyer et responsable du commerce de boulangerie-épicerie familial. Frère de Jacques Simon. Épouse Hilda Arnold en 1961. Cinq enfants. Catholique.
S. effectue sa scolarité primaire dans son village natal, puis entre à l’école de commerce du Collège Saint-Charles à Porrentruy. Il entame un apprentissage de boulanger-pâtissier à Laufon et Bâle – avec des stages au centre professionnel Richemont à Lucerne – et obtient sa maîtrise fédérale de capacité en 1962. Durant la même année, il reprend la boulangerie-épicerie familiale de Lajoux, qu’il agrandit et transforme en supérette de campagne. Il en reste le gérant jusqu’en 1994 et ouvre deux succursales aux Genevez (1972) et à Bellelay (1982). Durant sa carrière de boulanger, S. s’engage pour le maintien des traditions de boulangerie-confiserie du terroir jurassien et pour la promotion du patrimoine culinaire, mais également pour les innovations dans ce secteur. Ainsi, avec des collègues jurassiens, il donne au totché une nouvelle impulsion en en faisant l’élément incontournable de tout buffet d’apéritif, et, en 1974, à l’occasion de la future fondation du canton de Jura, il crée le prototype du pain jurassien dans sa boulangerie de Lajoux, sur une empreinte réalisée par Jean-Louis Crevoisier. En 1980, il crée les truffes à la Damassine. Il reste propriétaire de la marque Damassine jusqu’en 2011, et la cède par la suite à l’Interprofession de la Damassine, qui l’inscrira au registre AOP.
S. devient président de l’Association jurassienne des artisans boulangers-pâtissiers (ABPJ) et intègre également le comité-directeur au niveau national (Association des artisans boulangers-pâtissiers suisses, ABPS), dont il reprend le dicastère de la publicité dès 1980. De plus, il préside l’Association des boulangers-pâtissiers romands (ABPR) durant plus d’une décennie, de 1983 à 1995. S. siège en outre au conseil d'administration de la Usego-Trimerco-Holding (de 1987 à 1998) et préside Usego Suisse romande de 1994 à 2001. De 1986 à 2000, il est membre du conseil d'administration des Minoteries de Plainpalais. En 2000, il négocie la fondation de Pouly-Tradition SA, qui produit et promeut le célèbre pain « Paillasse ». Il en assume la présidence du conseil d’administration par la suite.
La longue carrière de boulanger de S. est couronnée par le titre de Grand Maître de l’Ordre des chevaliers du bon pain (1989-1999).
Sur le plan de la politique locale, S. est élu au conseil municipal de Lajoux en 1962, et devient maire de la commune en 1964 (jusqu’en 1968). Durant son mandat, un nouveau bâtiment d’école est construit et inauguré à Lajoux.
Dans les Franches-Montagnes S. promeut les colonies de vacances qui, au cours des années, accueillent des milliers d’enfants de Suisse et de différents pays étrangers. Il contribue également, avec Roger Jardin, à la transformation de la colonie de vacances de Clos-Henri, aux Genevez, en centre de réadaptation pour personnes dépendantes, et est vice-président de l’organisation de 1991 à 2008.
En 1967, il préside la séance fondatrice du premier syndicat d'initiative des Franches-Montagnes et de la Courtine, dont il devient président en 1981 (et ce jusqu’en 1991). Dans ce cadre, il s’engage pour la promotion des pistes de ski et des premières pistes de cavaliers (dès 1969) et dirige la planification et la préparation du Centre équestre des Franches-Montagnes durant trois ans. S. est également vice-président du Centre de loisirs des Franches-Montagnes (CLFM) dès sa fondation en 1983 (jusqu’en 1993). Il fait partie du conseil d’administration du journal Le Franc-Montagnard à partir de 1985 et assume la fonction de vice-président de 1995 à 2008.
Depuis 1954, S. fait partie de divers choeurs dans le Jura : Petit-Chœur du Jura, Nouveaux Troubadours du Jura, chœur Evoca à Delémont. Il est également co-animateur du CAID (Club des Aînés en Informatique de Delémont) durant 10 ans.

S. est l’auteur des livres suivants :
100 ans de bon pain, Pully : Association Romande des Artisans Boulangers Pâtissiers, 2004
L'Odeur du Pain, Delémont : Éditions D+P SA, 2019
Il contribue également à la publication de Paul Jubin et al., Pour être heureux il faut chanter... : réminiscences, Saignelégier : Ed. Le Franc-Montagnard, 2002.

Kiki Lutz, 23/08/2021

Bibliographie

www.canalpha.ch (28.10.2019)
www.chevaliersdubonpain.ch (consulté le 14.07.2021)
L’Express, 28 décembre 1964 ; 13 janvier 2011
Feuille officielle suisse du commerce FOSC, vol. 100, 1982, p. 2546 ; vol. 101, 1983, p. 3806 ; vol. 103, 1985, p. 2236 ; vol. 105, 1987, p. 1288 ; 1993, vol. 111, 1993, p. 6744 ; vol. 112, 1994, p. 6910 ; vol. 112, 1994, p. 1834 ; vol. 116, 1998, p. 3644 ; vol. 119, 2001, p. 317 – EPF Zürich, www.e-periodica.ch
L’Impartial, 25 octobre 1966 ; 30 octobre 1967 ; 2 décembre 1968 ; 25 mars 1969 ; 15 et 27 juillet 1970 ; 24 novembre 1980 ; 21 février 1986 ; 8 mai 1987 ; 3 mai 1991 ; 16 octobre 1991 ; 15 juin 2002 ; 17 octobre 2002
www.moneyhouse.ch (consulté le 14.07.2021)
https://painsuisse.ch/recette/pain-jurassien/ (consulté le 12.07.2021)
Le Quotidien jurassien, 22 février 2013
Frédéric Rein, « Peut-on encore vivre sans internet ? », in : Générations plus : bien vivre son âge, 2013, pp. 18-19, EPF Zürich, www.e-periodica.ch
https://bib.rero.ch/global/documents/584543 (consulté le 14.07.2021)
www.rfj.ch (27.09.2019)
Rodolphe Simon, L'Odeur du Pain, Delémont : Éditions D+P SA 2019, p. 178
Société jurassienne d’Émulation, Actes, 85 (1982), p. 177 ; 202
www.swissbaker.ch (11.03.2020)
Informations transmises à la rédaction par Rodolphe Simon (03.02.2018 ; 23.07.2021) et Jean-Claude Crevoisier (07.06.2021).