Perrenoud, James (1856-1928)

Né le 1er février 1856. Mort à La Chaux-de-Fonds le 23 novembre 1928. Financier.
Il débute sa carrière dans la politique pour cofonder le Parti socialiste (PS) de La Chaux-de-Fonds. Son esprit rassembleur et ses connaissances dans l’organisation de systèmes financiers lui ouvre les portes de l’économie privée. Il va dès lors jouer un rôle déterminant dans la concentration du secteur secondaire de l’Arc jurassien. Dans les années 1890, P. est nommé Secrétaire général du trust de l’industrie chocolatière suisse, administrateur de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN, 1892-1899), secrétaire du comité central de la Chambre suisse d'horlogerie (CSH, 1894) et membre du conseil d’administration de Zénith. Parallèlement, P. pilote la cartelisation de l’industrie suisse des métaux non-ferreux : président du Syndicat des fonderies suisses de laiton et président du Syndicat franco-suisse des fabricants de laiton (1908). Dans les années 1920, en tant que membre de l’Association des fabricants d'horlogerie du district du Locle, il occupe un des premiers fauteuils au sein du comité directeur de la Fédération horlogère suisse (FH, 1924-1925). Puis, à la tête de l’Association métallurgique SA (société administrant le cartel composé des Usines Metallurgiques Suisses Selve & Co. à Thoune, des Usines Metallurgiques de Dornach et de la Fonderie Boillat SA à Reconvilier), P. parvient à éliminer la dissidence sur le marché suisse des métaux non-ferreux en 1924.

Johann Boillat, 25/06/2020

Bibliographie

Le véritable messager boiteux, 1930, pp. 48-49
Historischer Kalender oder Der Hinkende Bot, 1930, p. 71
Johann Boillat, « Des alliances pour des alliages II : le cuivre des ébauches », Bulletin de la Société suisse de chronométrie, 85, 2018, pp. 37-41, ici p. 38
Johann Boillat, « Le cuivre des horlogers. L’industrie suisse des métaux non-ferreux, 1855-1992 (acteurs et marchés) », Revue historique neuchâteloise, 155, 2018, pp. 71-95, ici pp. 80-83