Mahert, Rodo (1901-1974)

Né Edmond-Armand Maistre le 30 mai 1901 à La Chaux-de-Fonds. Décédé le 1er mai 1974 à Genève. Allié puis divorcé Springer.
Ecoles secondaires à La Chaux-de-Fonds, gymnase à La Chaux-de-Fonds et Paris. Formation en autodidacte à Paris - où ses parents l’envoient en 1918 terminer ses études - baigné durant trois ans dans le monde du journalisme, des lettres et du théâtre français, collaborateur de l’hebdomadaire Le Curieux (Neuchâtel). Retour en Suisse vers 1921, stages dans une ambassade et dans l’enseignement, ensuite de quoi il s’installe à St-Imier et travaille comme rédacteur en chef au Jura bernois (1er juillet 1923-30 septembre 1925), au sein duquel Werner Renfer lui succède. Engagé comme 2e rédacteur à L’Effort (La Chaux-de-Fonds, organe du Parti progressiste national neuchâtelois (PPN), 1925-1930), puis par la Feuille d’avis de Neuchâtel (FAN, 1930-1933). Editorialiste et critique théâtral à la Tribune de Genève (1933-1966), où il débute dans les informations économiques et notamment la chronique judiciaire ; il y emploie également le pseudonyme d'Asmodée. Parallèlement, il collabore à la Radio suisse romande, ainsi qu’à diverses revues et journaux suisses (correspondant théâtre de la FAN), parisiens et canadiens. Collaborateur de Feuillets, revue littéraire et artistique de La Chaux-de-Fonds (1927), il écrit également dans Le Mois théâtral, supplément de La Patrie suisse, de 1935 à 1944. Responsable de la partie francophone du mensuel théâtral suisse Coulisses (1944-46).
Acteur, metteur en scène, régisseur, dramaturge et auteur :
- d’essais : Marches du Nord, la Rauracie (paru en 1930 dans Les Cahiers romands à Lausanne), L’Amour et le plaisir, en collaboration avec Jacques-Edouard Chable (1931) ;
- de théâtre : L’amour chez les lions, Le cœur et le browning, Le pendu conduit le bal, Le rapide de Bucarest, Les Durand chez les Dupont, L’heure du matador, Dans l’jardin de mon père, Le Grand Alexandre, La révolution a éclaté, La Nuit de Béthulie (1er Prix Pro Helvetia/Tribune de Genève, 1958), etc.
Président de l’Association de la presse genevoise pendant la Seconde Guerre mondiale (1943-1947), membre fondateur et secrétaire de la Société des auteurs dramatiques romands, membre de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (Paris), de la Société des écrivains suisses et de l’APS. Prix Pro Helvetia (1950). Membre honoraire de la Société de Belles-Lettres de Neuchâtel.
Sa bibliothèque et ses manuscrits ont été légués à la Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds (cf. Patricia Weber-Junod, Rodo Mahert : notice biographique et catalogage de sa bibliothèque, La Chaux-de-Fonds : chez l’auteur, 1976).

Philippe Hebeisen, 13/05/2016
Dernière modification: 9/06/2020

Fonds d'archives

Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds (BVCF), Fonds Rodo Mahert

Bibliographie

Le Jura bernois, 1er juillet 1923 ; 30 septembre 1925
Feuille d’avis de Neuchâtel, 11 juillet 1966
Feuille d’avis de Neuchâtel-L’Express, 11 juillet 1966 ; 3 mai 1974
L’Impartial, 15 août 1925 ; 25 octobre 1933, 4 mai 1974, 23 novembre 1976
Gazette de Lausanne, 4-5 mai 1974
Journal de Genève, 3 mai 1974
Joël Aguet, « Rodo Mahert », dans Andreas Kotte (dir. et éd.), Dictionnaire du théâtre en Suisse, Zurich : Chronos, 2005, vol. 2, p. 1157-1158
Société de Belles-Lettres de Neuchâtel, Livre d'or 1832-1960 : supplément 1984, [Neuchâtel] : société des anciens-bellettriens neuchâteloios, 1984, p. 84, H.66