Beaumann (entreprise) - Les Bois (1906-2008)

Dès le début du XIXe siècle, la famille Beaumann construit pour l’industrie horlogère française puis suisse des mouvements de montre. Après plusieurs années en France, la famille s’installe dans le village franc-montagnard des Bois en 1906. C’est Lydic Beaumann (1848-1931) qui le premier se spécialise dans l’échappement à cylindre au sein des Etablissements HUOT qui fabriquent cet échappement jusqu’en 1923, date à laquelle leurs activités se portent sur l’échappement à ancre. En 1924, Lydic Beaumann monte sa propre entreprise spécialisée dans l’échappement à cylindre. M. Châtelain s’associe à l’entreprise qui prend le nom de Beaumann et Châtelain SA qui continue son activité dans l'usine des Bois. Henri Beaumann (1883-1953) prend ensuite la relève de son père et lorsque Châtelain se retire de l’entreprise en 1932, Henri la renomme H. Beaumann & Cie. Dès 1936, Raymond Beaumann (1914-2008), ingénieur E.T.S., collabore avec son père. Sous son impulsion, l’entreprise familiale se diversifie pour se substituer à la fabrication de l’échappement à cylindre, en voie de disparition. Le 11 janvier 1944, Raymond Beaumann dépose le brevet Suisse n°237431 pour l’échappement à cylindre LIBRA, sans frottement ni repos. En 1965, l’entreprise familiale entre dans le trust Ebauches SA afin d’éviter la faillite. Lorsque Raymond Beaumann quitte ce monde en 2008, ses enfants lèguent selon le vœu du défunt sa collection horlogère au Musée de l’Hôtel-Dieu de Porrentruy MHDP.

Anne Schild, 4/02/2016

Fonds d'archives

Musée de l'Hôtel-Dieu, Porrentruy MHDP (Divers machines et outils entrants dans la fabrication de l’échappement à cylindre, ainsi que des montres-bracelets et des montres de poche, divers objets et documents relatifs à l'entreprise).

Bibliographie

Henry L. Belmont, L’échappement à cylindre. 1720-1950. Le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle, Besançon, 1984